AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 July N. Stevens { _ When The Beginning, Stop...

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: July N. Stevens { _ When The Beginning, Stop...   Ven 29 Mai - 0:09



« Dans le Silence & la Solitude
On n'Entend plus que l'Essentiel. »

{ _ Christian Bobin


    " Son nom ? Hum... à mes souvenirs c'était assez peu commun. Oui ! Elle s'appelle July Néra Stevens. Aucune idée d'où ce nom étrange viens mais je crois qu'elle est arrivée du Michigan, enfin elle vivait la-bas. Tu as du la croisé. Elle est encore au lycée. Elle mesure environ 1m70, ses cheveux sont longs et blonds et ses yeux sont bleues océan. Elle aurait actuellement 72 ans mais à la voir, on croirait qu'elle en à tout juste 18. Je l'ai croisé peut de fois, mais souvent la journée, surement qu'elle fait partit des vampires qui sont, heureusement, resté des buveurs de sang animale, dieu merci. "


Dernière édition par July N. Stevens le Dim 31 Mai - 21:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: July N. Stevens { _ When The Beginning, Stop...   Ven 29 Mai - 0:09

{ _ Sujet 3

    Le long de son corps ruisselé doucement les gouttelettes d'eau qui alourdissaient doucement ses membres. La tête immergé, elle se demandait ce qu'ils ressentaient ? Ce que cela faisait ? Quelle était cette sensation si horrible et douce à la fois qui vous ôte la respiration jusqu'à ce que vos poumons se gorge d'eau, doucement, lentement... jusqu'à ce que la moindre parcelle, le moindre recoin de votre âme ne sois, elle aussi, immergé de cette lumière blanche, aveuglante. De sentir son coeur se serrer, se serrer, hurler... jusqu'à ce qu'il se taise à jamais. July ressortit doucement la tête de l'eau, prenant soin de dégager ses yeux de ses longs cheveux blonds humides. Ce qui la désolait le plus, n'était pas de n'avoir aucun sentiment, que toutes ses petites choses se soient effacées de sa mémoire... ce qui lui manquait terriblement, c'était la sensation d'avoir la mort en face de sois, une nouvelle fois. De sentir la vie s'échapper de son corps, et de se sentir revivre, soudainement, avec le sentiment de ressortir grandit de cette expérience. Non, la jeune fille n'avait jamais vraiment ressentit cette chose, vécue cette expérience. On c'était contenté de la regarder partir, de fixer sont corps se vider de son âme... sans le moindre remord. Là. Abandonné. Alors, pour elle, il n'y eut qu'un allé simple... sans détour. July se leva calmement, elle s'arrêta soudainement, cherchant à fixer dans la glace, un reflet inexistant. Cherchant à décrire, des formes invisibles. A quoi bon être dotés d'une magnifique beauté, de formes gracieuses et délicieuses aux regards, si on ne peut même pas s'admirer soit même, appréciait ce que nous sommes. Un pied après l'autre, elle sortit de son bain, avançant doucement à travers la pièce. July ne ressentait pas vraiment cette sensation de froid, ni même l'eau coulant le long de ses courbes. Ses cheveux semblait brillait à la lumière, comme si l'eau pouvait remplacer toute crème dite miracle. N'importe qui d'autre, n'importe quelle femme aurait été ravi de t-elle transformation, pas July. Elle n'avait jamais cherché à atteindre la perfection, et l'idée de s'en rapprocher, de toucher du bout des doigts cette chose, ne la réjouissait que peu. Elle emprunta le maigre couloir, jusqu'à sa chambre. Elle y pénétra en poussant légèrement la porte déjà entrouverte et attrapa quelques affaires dans les tiroirs qui lui tombèrent sous la main. Un petit haut de couleur beige, avec des bretelles blanches, un slim blanc et une paire de converse assortit avec son haut. Elle pris le temps de ce coiffer, comme elle le faisait chaque matin. Et chaque matin, elle tentait d'imaginer ce que cela donnait. Elle applique au-dessus de ses yeux, un léger far à paupière mauve, un trait de crayon sous ses yeux bleux, et pris ses affaires dans le hall. Elle ouvrit la porte, sans grande conviction, observa une dernière fois les lieux, et referma la porte derrière elle.

    Descendant doucement les marches, July tenta de se repasser sa soirée dans la tête, cherchant à n'effacer aucun souvenir. Ce soir-là, comme beaucoup de soir. Elle était sortie avec quelques amis au bar le plus connu de la ville. Elle aimait aller la-bas de temps à autre et maintenant les regards, parfois admirateur ou accusateur, qui se posaient sur elle, lorsqu'elle se contentait d'engloutir un verre de sang frais et juteux, ne l'à dérangeait plus. Quand au peu d'amis qu'elle avait, ils étaient plutôt habitués à ce genre de rituel, bien diffèrent du leur. Et bien, certain sirote un soda ou un whisky-coca, d'autre préfère le sang frais... chacun ses goûts, simplement. Cette soirée semblait lui apparaitre légèrement flou, malgré les quelques heures à peine qui la séparait de ce moment. Mais comment aurait-elle bien pu se repéré dans le temps, quand le sommeil ne vient plus et que toute notion vous échappes ? La nuit était tombée depuis longtemps. Les ténèbres avait pris possession de la ville. Et les ombres lugubres se déformait à la lueur des lampadaires. La jeune vampire humait l'air en fermant doucement les yeux. Quelques odeurs plus ou moins alléchante venait chatouiller ses narines et la faisait saliver avec envie. S'il y avait une chose dont elle se souvenait, une chose qui était gravée dans sa tête, dans son âme, sur sa peau... c'était cette odeur, ce gout, ce liquide rouge vous coulant doucement dans les veines, comme si vous vous l'appropriez. Cette douceur éphémère dont on ne se lasserait jamais. Cette praline, à la ressource infini. Et bien que cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas gouté à ce délice, à se met extra, elle en conservait toutes les vibrations. Pensait à cette sensation, la rendait vulnérable, presque incapable de se contrôler... mais elle ne pouvait se résoudre à oublier cette chaleur, extrême. July avançait dans le noir avec une agilité déconcertante. Là où les mortels aurait surement perdu pied, elle tenait en équilibre comme un funambule sur un fil des plus tendus. Mais pour sa classe, cela n'avait rien d'extraordinaire. Chaque soir, la jeune femme traversait la forêt. Elle y passait parfois la nuit, jusqu'au lever du jour... Elle disait ainsi, que cela passait le temps, ce temps si long...

    - Mademoiselle Stevens ! Mais, que nous vaut une t-elle visite ?
    - Peut-être c’est t-elle encore perdue ?

    Elle ne put s'empêcher son visage d'émettre soudainement un sourire, berçait par les voies mélodieuses et leur arrogance tout aussi prononçait qui les rendaient si machiavélique et tellement horrifiante. Elle releva les yeux vers le ciel, cherchant une étoile à travers la cimes des arbres, et lorsqu'elle porta à nouveau son regard sur les lieux, deux jeunes hommes se trouvaient en face d'elle. L'un deux semblait à peine plus vieux qu'elle, d'apparence, peut-être avait-il un ou deux ans de plus. Quant à son voisin, sa tignasse blonde qui se reflétait dans la nuit et ses doux yeux bleus, lui donnait un léger côté surfer. July ne pouvait alors s'empêcher de penser que, à l'époque, elle aurait pu fondre en le voyant, tel un glaçon laissé au soleil. Mais elle n'était pas venue la pour chercher à se distraire ce soir, ou tout autre soir, de la façon à laquelle on pourrait penser. Elle les observa de haut en bas, détaillant leur yeux brillants dans la nuit.

    - Tu viens chasser sur nos terres.
    - Aurais-tu… changé d’avis ?

    Qu'es que cette manie de toujours finir les phrases de l'autre lui tapait sur les nerfs. Ses deux la semblaient parfois tellement en fusion, que dans la nuit, on les prendrait pour une seule et même personne.

    - Ne rêvez pas trop, je ne suis pas de celle qui cède à la tentation.

    L'un d'eux la fixa avec envie, comme s'il allait tout simplement la dévorer sur place, d'un simple regard et ne faire qu'une bouchée de ses membres si frêles. Mais, peut-être que par expérience, il savait qu'il n'était pas judicieux de s'en prendre à-elle

    - Je suis sur que nous tenir compagnie te rappellera de bon souvenir.
    - Je n’en doute pas Thomson.

    Oui, les nuits les plus sombres et les plus obscurs, elle les passaient en compagnie de ces êtres, tellement similaire à sa personne, mais beaucoup plus sanguinaire. Et chacun de ses soirs, ils tentaient de lui remémorer ce passé qui lui faisait tant envie et qui ne cessait de lui tendre les bras. July prenait ça comme une thérapie. Certain vont voir un psychologue, d'autre font du sport pour oublier certaine chose, pour arrêter de fumer, pour faire un deuil... pour la jeune femme, sa seule façon d'entreprendre ce «dueil» et de regarder, de sentir au plus près... admirer un spectacle aussi monstrueux pour certains, qu'aussi bénéfique pour elle. Elle les suivaient dans leur chasse, traquaient à leur côté. Et elle savait que pénétrait en ces lieux, c'était offrir à la nuit, une autre facette de sa personnalité. Chaque matin, à chaque levé du soleil, elle quittait cette seconde vie, sans le moindre remord, ni même sans regretter son geste. Finalement, elle ne se contentait que d'être spectateur. Elle ne se délectait jamais du péché ultime. Mais lorsqu'elle voyait leur lèvre se posait le long de la chair et le corps de leur victime se vidait lentement... elle ressentait au plus profond d'elle cette sensation, qui submergeait sont corps en un instant. Comme si à travers eux, à travers leur âme, elle ressentait... et elle vivait chacun de ces moments dont on ne se lasse jamais. Quand aux pauvres mortel qui offrait généreusement, mais à contre coeur, leur sang, elle n'en avait que faire. Mais cette proximité avec les tueurs, permettaient habillement d'éviter à certain humain de subir le même sort et de cela, elle s'en félicitait ! Elle savait ce jeu dangereux et ce connaissait capable de craquer à tout moment. Mais, qui n'a jamais eu envie de repousser, au plus loin ses limites ?

    Distrète, elle manqua presque de rater la dernière marche du grand escaliers. Elle se ravisa, et se dirigea vers la porte d’entrée, prête à débuter une nouvelle journée, qui semblait ne plus jamais se finir…


Dernière édition par July N. Stevens le Ven 29 Mai - 23:00, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: July N. Stevens { _ When The Beginning, Stop...   Ven 29 Mai - 0:10

Bonjour, Bonsoir à vous.
Je me nomme Barbara et j'ai tout juste 14 années derières moi et j'espère encore beaucoup d'autres par la suite.
On me qualifie généralement comme quelqu'un de très franche et très lunatique. Je crois que c'est principalement mes plus grand défaut, ou pas. Certaine personne me dise gothique. Pas à cause de mon style vestimentaire, qui ne ressemble pas tellement, mais plutôt au fait que j'associe ou rapporte tout à la mort, qui prend une grande place dans ma vie. A ne pas croire que je suis suicidaire, j'aime la vie plus que tout.
Ma vie ce résumé à quelques petites choses inutiles, pour certain, mais indispensable à ma vie : ma gratte, ma batterie, les sorties, mon Ipod, mes amis, mon copain & les fêtes. Et d'autres choses plus ou moins intéressantes...

Au passage, très très joli forum. Il m'a vraiment sauté aux yeux, grand coup de coeur. Je souhaite aux admins qu'il fonctionne le plus longtemps possible et qu"il puisse faire partie de l'élite des forums qui ont su survivre plus que la moyenne.


Sucking your blood is so Marvelous


Dernière édition par July N. Stevens le Dim 31 Mai - 21:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: July N. Stevens { _ When The Beginning, Stop...   Ven 29 Mai - 0:10

Bienvenue !

J'aime beaucoup l'avatar de ton 1er post <3
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: July N. Stevens { _ When The Beginning, Stop...   Ven 29 Mai - 8:20

Bienvenuue !
Revenir en haut Aller en bas
MARICHA

avatar

Messages : 115
Date d'inscription : 10/05/2009
Age : 24

MORE THAN YOUR BLOOD
YES, I HAVE FRIENDS:

MessageSujet: Re: July N. Stevens { _ When The Beginning, Stop...   Ven 29 Mai - 16:18

    Salut =D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: July N. Stevens { _ When The Beginning, Stop...   Ven 29 Mai - 23:21

    Merci à vous trois pour l'acceuil =)
    D'habitude je prend trois plombes pour finir ma fiche mais la c'était rapide.
    Donc, finis =)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: July N. Stevens { _ When The Beginning, Stop...   Ven 29 Mai - 23:45

Ton RP était vraiment génial à lire, bien qu'il faut que tu fasse attention à ton orthographe !

Il manque une présentation de ton personnage (nom prénom âge groupe etc..)
et une présentation de toi même (avec le code)
Après ça je te validerai.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: July N. Stevens { _ When The Beginning, Stop...   Dim 31 Mai - 22:35


  • Merci, ça fait très plaisir =)
    Oui niveau orthographe ce n'est pas très ça, malgré que j'utillise un correcteur mais en général j'essaye de me relire le plus possible. Là, je n'ai pas fait de relecture approfondi pour les fautes.
    Ah oui le code, je l'avais noté puis oublié, c'est tout moi.

    Je pense avoir terminé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: July N. Stevens { _ When The Beginning, Stop...   Lun 1 Juin - 0:27

Eh bien tu es validée <33 Je te souhaite un bon jeu sur le forum !
J'espère qu'il va vivre aussi, même s'il y a peu de membres connectés il y a une très bonne ambiance et ça avance bien alors j'espère que ça continuera ^^
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: July N. Stevens { _ When The Beginning, Stop...   

Revenir en haut Aller en bas
 
July N. Stevens { _ When The Beginning, Stop...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Stop tout !!!
» [Stop-motion] Bionic-Nico Production
» [Stop-Motion] War of Bohrok !
» [whb] Coubron's July Folies III - WFB 10/07/10
» [Stop-Motion] JEDIMASTER134 Production

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BLOODY HELL ▬ where are we now ..  :: 
▬ p r é a m b u l e ▬
 :: 
Présentations
 :: Welcome in your own nightmare
-
Sauter vers: