AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 << This Animal I have Become..>> | Caylith Mischa McGraph

Aller en bas 
AuteurMessage
Caylith M. McGraph

avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 30/05/2009
Age : 26

MessageSujet: << This Animal I have Become..>> | Caylith Mischa McGraph   Dim 31 Mai - 0:00

C'est Aiden What a Face



Caylith Mischa Etheana McGraph.
Le mal, c’est quelque chose de toujours possible. Et le bien, c’est quelque chose d’éternellement difficile.
Anne Rice, Entretient avec un vampire.


    « Je suis un vampire. Quel cliché de commencer par cette simple phrase.
    Oui, je suis une vampire. D’environs 350 ans. Mais vous savez.. Non, vous
    ne savez pas. Eh bien, très cher lecteur, vous serez les seuls a savoir que
    je hais très sincèrement les vampires, et ce depuis ma plus tendre enfance.
    Y a-t-il plus ironique que mon sort ? Je suis condamnée a être enfermée dans
    la peau d’une créature que j’exècre au plus au moins, et j’ai hélas trop de
    respect envers la vie pour mettre fin a l’ignominie de la mienne. Et je
    survis, au travers des siècles. Même si j’ai l’air de n’avoir vécu qu’une
    vingtaine d’années. Et, ô comme j’aimerai revenir a cette époque bénie
    où j’étais entourée d’une famille aimante et soudée.
    Cette époque où aucune soif ne me brûlait la gorge au point de m’en
    transformer en une créature du mal assoiffée de sang, cette douce
    époque où j’étais le sauveur et non le meurtrier. J’aimerai redevenir
    humaine, cette fragilité, cette vulnérabilité me manque. Ce doux sentiment
    d’être constamment en danger. C’est par nostalgie que je me laisse
    envahir par ce doux spleen, et que je prend ma plume pour, délicatement,
    vous écrire ces mots. Tâchée de sang, cette note arrivera très certainement
    sur votre cadavre. Car aussi vieille que je sois, la soif l’emporte toujours
    sur moi, comme un démon enfoui au plus profond de mon être, je plonge
    mes crocs dans votre cou avec une tendre satisfaction pour vous vider de
    votre sang et ensuite me ronger de culpabilité. Sais-tu a quel point je t’aime ?
    Et me pardonneras-tu, mon tendre amour, toi qui fait don de ta vie pour moi ?
    »


Dernière édition par Caylith M. McGraph le Ven 19 Juin - 0:12, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caylith M. McGraph

avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 30/05/2009
Age : 26

MessageSujet: Re: << This Animal I have Become..>> | Caylith Mischa McGraph   Dim 31 Mai - 0:01

I,


    « Approche-toi, mon enfant. Viens, je ne te ferai aucun mal.
    - Caylith !
    - Père ?
    - Vas t’en ! Et toi, laisse-la.
    - Allons donc, chasseur, voilà à présent que tu me donnes des ordres ?
    - Caylith, cours, rejoins ton frère immédiatement.
    - Mais, père…
    - Tu n’es pas prête, vas t’en !
    »

    La jeune fille s’exécuta, courant a travers la forêt a la recherche de son frère. Son cœur battait la chamade dans sa poitrine, mais elle savait que ce n’était pas de la peur, non. Elle n’avait jamais vraiment eu peur des vampires : Elle était la dernière d’une famille de chasseur, c’était une tradition ancestrale. Depuis plus de 8 siècles, les McGraph chassaient les vampires, sans que personne n’en sache rien. Caylith Mischa McGraph était une chasseuse. Enfin, pas tout à fait, a 16, elle était tout a fait préparée, savait comment les anéantir, leurs faiblesses, leur forces, leur pouvoirs, elle connaissait tout. Mais elle n’avait pas l’expérience du terrain. Elle voulu crier lorsqu’une force l’attira en arrière, mais la main sur sa bouche étouffa son cri.


    « Chut, murmura son ravisseur. C’est moi, Eraedan.
    - tu m’as fais peur. Chuchota-t-elle avec soulagement.
    - Navré. Tu cours vite, j’ai eu du mal a te rattraper.
    - Pardon… Est-ce que père s’en sort ?
    - Bien sûr que oui. »


    C’était une évidence. Eraedan et elle avaient été entraînés par leur père, ils savaient tout deux qu’il était le meilleur ; il était fort et rapide. Il comprenait les vampires, savait comment la plupart fonctionnait, et les McGraph avait un atout qui se faisait appeler Darius, et il était un des rares vampire a ne s’abreuver que de sang animal, il vivait même parmi la famille de chasseurs, et leur avait apprit tout les secrets des vampires. Cependant Caylith était inquiète . Elle se mordit la lèvre inférieure, nerveusement, et trépignait. Ce qui la dérangeait, en réalité, c’est qu’elle s’inquiétait pour la créature de la nuit, et moins pour son père.


    « Je ne veux pas qu’il meurs. Déclara-t-elle, les mots sortant sans qu’elle ne les contrôle.
    - Il ne va pas mourir, père sait ce qu’il fait.
    - Je ne parle pas de père, Era.
    - Caylith, tu perds la tête ? !
    - Je ne fais pas exprès.
    - Tu as regardé le vampire dans les yeux ? S’exclama-t-il en l’attrapant par les épaules.
    - Je suis désolée. »


    Les larmes lui montèrent aux yeux, elle se sentait affreusement coupable. Son frère la prit dans ses bras, à la fois pour la consoler et pour l’empêcher de se ruer dans les bras du vampire, ou pire, d’attaquer leur père. L’hypnose passerait une fois que le vampire serait mort, ce qui n’allait sûrement pas tarder. Et en fait, c’était déjà fait, puisque leur père revint. Il posa sa main sur l’épaule de sa fille :


    « tu t’es très bien débrouillée, pour une première chasse. Je suis fier de toi.
    - tu plaisantes, père. Je me suis laisser hypnotiser par cet infâme créature. Je ne suis pas digne d’être une chasseuse.
    - Tu te trompe, tu es une McGraph, tu es tout aussi digne d’être une chasseuse que ton frère. Rentrons à présent. »



II,


    Le vampire était acculé contre le mur, sans aucune échappatoire possible, sa seule chance était d’attaquer Caylith qui brandissait sa lourde épée en argent ; Ivory. Elle ne comprenait pas pourquoi le vampire ne l’avait toujours pas attaquée, mais ce n’était pas le moment de baisser sa garde. Elle l’attaqua. Tout était parfait, la trajectoire, la force de frappe, tout, mais il para le coup de ses mains, et l’odeur de peau brûlée empli l’air. Caylith écarquilla les yeux, son cerveau marchant a vitesse grand V pour trouver une solution, mais le vampire avait déjà jeté Ivory au loin, et il la tenait déjà dans ses bras. Elle ne comprenait rien, il ne lui fait aucun mal, il se contentait de l’enlacer, presque… Tendrement.

    « Quand comprendras-tu que je ne te veux aucun mal, chasseuse.
    - ils sont nombreux a m’avoir dit cela pour ne pas que je les tue.
    - Je suis hélas sincère. Même si je voulais te faire du mal, j’en serai incapable.
    - Et pourquoi ?
    - Parce que tu es la plus belle créature que j’ai jamais vue en trois siècles d’existence. »


    Il la relâcha, attrapa sa main et y déposa un baiser avant de s’en aller, la laissant choquée, la main encore tendue. Elle se demandait ce qu’il venait de se passer. La situation était vraiment trop étrange. Et le pire pour elle, c’est qu’elle s’était sentie charmée par le vampire. Et elle détestait cela. Elle avait 19 ans, elle était une professionnelle a présent. Elle savait que les vampires étaient toujours charmants, alors pourquoi s’était-elle faite prendre au piège ?


IV,


    « Qu’est ce qui s’est passé ? »

    Furent les premiers mot a sortir de la bouche d’ange du vampire. C’était la première fois que Caylith l’entendait parler avec un ton aussi paniqué dans la voix. Lui qui était toujours calme et doux, elle se dit que son état devait vraiment être mauvais. Elle lui sourit malgré tout, et tendis la main vers lui pour enfouir sa main dans ses cheveux blonds. Rien que ce petit geste la fit souffrir affreusement. Il attrapa sa main et la tint fermement entre les siennes. Leurs fraîcheur fit du bien a Caylith, rongée par la fièvre
    .

    « Je peux te sauver, et tu le sais.
    - Je ne veux pas, elle grimaça de douleur, je ne veux pas devenir vampire, Solomon.
    - Et moi, je ne veux pas te perdre.
    - Je t’en prie, ne fais pas ça.»

    Mais il plongea sur elle, et ses crocs transpercèrent la chair tendre et brûlante de son cou, elle lâcha un gémissement de douleur et tenta de le repousser, mais ses forces l’avaient abandonnées. Quel égoïsme, il ne voulait pas être seul, il ne voulait pas endurer le chagrin, alors il la condamnait a devenir ce qu’elle ne voudrait jamais être. Sa blessure au ventre lui faisait bien trop mal pour qu’elle puisse hurler, et il la vida presque de son sang.

    « je t’aime » lui murmura-t-il a l’oreille avant de s’entailler le poignet et de lui faire boire son sang. Elle ne su pourquoi, elle ne pu s’empêcher de boire ce qu’il lui offrait. Avide, elle agrippa des deux mains son bras jusqu'à ce qu’il lui ordonne d’arrêter, elle eu même du mal a lui obéir. La douleur de sa transformation fut intolérable, elle hurla et se tordit de douleur dans son lit. Mais une fois transformée, elle fut submergée par tout ses changement. Sa peau était dure et froide, pourtant douce et agréable, de la même manière que ses boucles blondes étaient devenu si soyeuse. La douleur et la fièvre avaient disparu. Elle se leva, se sentant légère et toute puissante. Il passa une main sur sa joue, tendrement, un léger sourire au lèvre. Il avait l’air épuisé. « Je t’ai donné autant de sang qu’il m’était possible de le faire. Tu es une créature toute puissante, a présent. Et moi, je t’aime. » Il l’embrassa, elle se laissa faire, encore grisée par tout ce pouvoir qui coulait dans ses veines.

    « Et moi, je te déteste. » Il ouvrit de grands yeux tandis qu’elle lui caressait la joue. Et elle le frappa si fort qu’il atterrit à l’autre bout de la chambre, elle voulu attraper Ivory, mais elle lui brûla les mains ; l’argent ! Elle déchira son drap ensanglanté et s’en enveloppa la main avant de récupérer son épée. Elle tua son créateur sans aucune forme de procès. Il l’avait changer en monstre, en créature du mal. Et elle le détestait. Il méritait de mourir, c’était un vampire. Elle aurait du faire cela bien avant. Et dire qu’elle lui avait fait confiance. Elle lâcha l’épée et pleura jusqu'à ce que sa gorge s’embrase. Elle avait soif, tellement soif, c’était insupportable. Elle descendit les marche une a une, calmement. Il fallait qu’elle boive, elle avait si soif…


    « grand-frère.. ? » Appela-t-elle d’une voix plaintive.


Dernière édition par Caylith M. McGraph le Jeu 18 Juin - 22:25, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caylith M. McGraph

avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 30/05/2009
Age : 26

MessageSujet: Re: << This Animal I have Become..>> | Caylith Mischa McGraph   Dim 31 Mai - 0:02

    « Je gisais là, en plein milieu de ce qui était mon salon. Et je caressais les cheveux de mon grand frère. On s’était toujours ressemblés. A part nos cheveux. Je les avait blonds et il les avait bruns. Une larme roula sur ma joue, et puis une autre. Et puis… Je sanglotais, je me lamentais, et je m’excusais. Une vraie litanie, un leitmotiv, et je répétais encore et encore que j’étais désolée. Mais Eraedan était mort, il était froid et inerte dans mes bras, sans vie. Je la lui avait prise. Je jetais un coup d’oeuil a l’horloge, le soleil se lèverai bientôt. J’embrassais mon frère sur le front et le traînais avec moi devant la fenêtre qui donnait en plein soleil. J’allais mourir, comme c’était prévu. Je l’avais décidé. Solomon ne m’aura transformé en cette chose ignoble que pour une nuit. Je ne serai pas un vampire, non. Mon frère serait mon unique victime. Je me souvenais, il avait eu l’air si content de me voir debout. De mon vivant, j’avais du faire vraiment peur parce qu’il n’avait même pas remarqué la pâleur de ma peau. Et il s’était précipité pour m’aider a descendre. Il m’avait prise dans ses bras, et je l’avais mordu. Il ne s’était même pas débattu, il s’était laissé faire. Et je l’avais tué. Je me mit a pleurer pour de bon. Et puis soudain, une sensation étrange. Je fronçais les sourcils, je sentais une odeur étrange. Je n’y prêtais pas attention. Et il entra. C’était un vampire. Je le regardais, l’oeil morne, et je ne prêtais pas attention a lui. Je me contentais de regarder le ciel, en espérant. Et je pleurais, silencieusement. « Il va faire jour. Tu ferais mieux de t’éloigner si tu tiens a la vie. » Me lança-t-il. Je ne le regardais même pas. Je souris, c’était un sourire fantôme, du genre qui ne servais a rien et qui ne voulait rien dire. « Qui te dis que je veux de cette vie ? » murmurais-je doucement, ma main enfouie dans les boucles brunes d’Eraedan. Déjà, mon instinct de vampire me disait que le soleil allait se lever. « Hm.. Encore une de ces vampires suicidaires. » Je ne relevais pas. De toutes façons, c’était la vérité. Je voulais mourir. J’étais donc suicidaire. « Bon. Allez, je vais t’apprendre à vivre. » Avait-il dit en s’approchant de moi. Je le regardai, incrédule. Pour qui se prenait-il ? Il m’attrapa et le lança sur son épaule. J’écarquillais les yeux. « Que.. Non ! Qu’est ce que tu fais ! Repose moi ! » Un grondement sourd s’échappa alors, j’en arrêtait directement de me débattre. Et le son stoppa. J’étais choquée qu’un son pareil sorte de ma gorge a moi. Et je fins par regarder Eraedan s’éloigner de moi silencieusement. J’aurai du m’en douter, il m’a emmenée a la cave. Je cru qu’il allait me lancer par terre ou quelque chose dans le genre. Mais il me garda sur son épaule, il ferma la porte, et il me lança « Je te lâche. Mais si tu essaie de bouger… Disons que je ne te le conseille pas. » Et il me posa a terre. Je le regardais, je devais avoir l’air d’une idiote, mais je le regardais avec une incrédulité non dissimulée. Mais pourquoi il se souciait de savoir si j’allais vivre ou mourir ? J’étais vraiment en colère, et je ne le comprenais pas, ce qui avait le don de m’énerver encore plus. « Je veux sortir. » Lançais-je en me dirigeant vers la port d’un air décidé. Et au moment où je posais ma main sur la poignée, m’attendant a ce qu’il me saute dessus pour m’attaquer… La porte s’ouvrit a la volée, et je fus projetée en arrière. Je m’écrasais violemment contre le mur opposé a la porte. Un gémissement s’échappa de ma bouche. Le vampire inconnu se mit a rire et dit « Si le destin s’en mêle. » je le foudroyais du regard. Une injure me vint a la bouche, mais j’avais trop d’éducation pour la lui dire.

    Je détournais le regard vers le nouveau venu. Celui qui m’avait éjectée avec une porte. « Darius ? » Je le regardais, les yeux ébahis. « Espèce de petite idiote ! » Il était arrivé sur moi en moins de temps qu’il en faut pour le dire, et il m’avait giflée. J’entendis le rire de l’autre vampire cesser au moment où je m’effondrais par terre. Je me relevais, encore un peu sonnée, surprise surtout. « Mais qu’est ce qu’il te prend ? » Demandais-je. C’était une question idiote, je le conçois. Mais c’est la seule chose qui me passa par la tête. « Il me prend que tu es un vampire, il me prend que tu as tué Eraedan ! Sale petite sotte ! » C’était comme si je venais de me prendre un coup de poing en pleine figure. « J’avais bien senti cette horrible odeur sur toi ! » Il me frappa à nouveau, et je le regardai a nouveau, bouche bée. « Tu t’es amourachée de ce vampire, voilà où ca t’as menée ! Idiote ! Tu n’as jamais été digne d’être une chasseuse, je le savais ! » Cracha-t-il. Ce fut la goûte d’eau qui fit déborder le vase. J’oubliai totalement le spectateur, et d’un geste fluide, sans effort, je me relevais. « Tais toi donc. Et cesse cette jalousie idiote. Je ne veux pas de toi, je n’ai jamais voulu de toi. Tu n’es qu’un monstre. » Grognais-je. « Et tu es un monstre, maintenant, tu peux remercier ton cher amour. » Me lança-t-il, froidement et avec un ton moqueur. Je me mis a feuler. « Regardez la… Un vrai petit vampire. » Je fulminais. « Tu es contente de toi, j’espère. » Je cessais de feuler. J’avais tout a faire comprit qu’il me reprochait ma presque relation avec Solomon. J’avais aimé Solomon, je lui avais fait confiance. Il m’avait trahie, et je l’avais tué. Pourquoi remuer le couteau dans la plaie ? « Bravo, chasseuse. » Me lança-t-il, sarcastique. « Le moindre vampire blond aux yeux bleus avec plus ou moins l’air angélique, et tu perds tout tes moyens et tu le laisse partir. Pire, tu forniques avec lui ! Tu n’es qu’une idiote. Qu’est ce que ton père penserait de toi ! » Evoquer mon père me brisa. Je me remis a pleurer, oubliant d’un coup toute ma colère, je commençais a me justifier « Je l’ai tué ! Je lui avait dit que je ne voulais pas venir vampire, mais il ne m’as pas laissé le choix ! Je l’ai tué après, je te le jure ! » Il pensait sûrement que je m’adressais à lui, mais je m’adressais a mon père. « Un peu tard, j’en ai peur. » Cette fois c’en étais trop. « Oui, bien sûr. Toi tu es bien entendu arrivé a temps. A temps pour sauver Eraedan, a temps pour empêcher ma transformation, a temps pour empêcher ma blessure, a temps pour empêcher la mort de mon père ! Non. Tu n’étais pas là. Tu étais on ne sait où a chasser on ne sait quelle bête. Qu’as-tu mangé pendant que j’agonisais dans mon lit ? Une biche ? Un ours ? Une marmotte peut-être ? Tu n’étais pas là. Tu disais nous aider, mais tu n’étais presque jamais là. Tu disais m’aimer, et tu n’es même pas rester avec moi alors j’étais en train de mourir. Alors ne viens pas me reprocher mes actes, monstre ! » Ma tirade sembla faire mouche. Il se jeta sur moi, m’agrippa par la gorge et me souleva. Il grognait, tous crocs dehors. Je me surpris a réagir de la même manière. J’agrippais sa gorge à mon tour et me mis à feuler. « Je viens de tuer mon créateur et mon propre frère, alors je n’hésiterai pas a te tuer, toi. » Il me lâcha. Mais moi non, j’étais tellement en colère contre lui, j’enfonçais mes ongles dans la peau de son cou, et le griffait violemment, avant de le projeter contre le mur d’une simple impulsion des deux mains. « Euh... tu as plusieurs options pour le tuer, mais le balancer contre le mur n'en est pas une. A moins qu'il y ait un bout de bois qui s'y promène » à nouveau je le fusillais du regard tandis que je faisais taire ce grondement sourd qui s’était échappé de ma gorge pendant deux secondes. Je détestais ces réactions animales que j’avais. Mais pour qui se prenait-il a faire des remarques comme cela ? On ne se connaissait pas. Je me finis même par me demander s’il avait même la moindre idée de chez qui il était. « Je sais très bien comment tuer les monstres dans ton genre. » finis-je par lâcher sèchement. Je ne le connaissait pas, et il m’horripilait déjà au plus au point. J’essuyais ma main ensanglantée sur ma chemise de nuit qui l’était déjà. Mais de sang humain. Je soupirais et m’asseyais par terre, dans un coin de la cave opposé aux deux vampires. J’étais désespérée ; qu’est ce que j’allais faire maintenant ?

    Je ne sais pas comment – ni même pourquoi – j’ai supporté cette journée, enfermée dans une cave avec deux créatures que je détestais. Je ne sais pas non plus pourquoi la menace de l’autre avait fait son effet, mais c’était comme ca. Je pense que si j’ai survécu a cette nuit, c’est sûrement grâce au fait que je me sois recroquevillée contre moi-même, que j’ai fermé les yeux, et que j’ai « dormi » en quelque sorte. Bien que ca ne me soit plus possible. J’ai juste bloqué ma respiration, et j’ai fait en sorte de les ignorer. Ignorer l’antipathie que j’avais déjà a l’égard du vampire ; ignorer le regard mauvais de Darius, ignorer l’odeur de mon créateur mort, et surtout ignorer l’odeur de ma propre mort et de celle de mon frère. Ensuite, j’ai survécu. Le vampire inconnu est parti dès la nuit tombée, non sans m’avoir lancé un « Le soleil se relèvera demain matin, si jamais tu en as toujours envie. » je le regardais s’en aller, sourcils froncés. Me rendant brusquement compte que je n’avais pas envie de mourir, en tout les cas, pas maintenant. J’étais la dernière McGraph – a moins que mon frère ne m’ait caché un héritier – et je devais perpétuer la tradition. De toutes façons, chasser les vampires en étant moi-même une vampire, ce serait plus simple, j’en tuerais plus. Mais ce que je n’avais pas prévu dans mon plan en apparence si parfait, que j’allais souffrir de la soif a ce point, et que j’allais devenir pire que ceux que je combattais. J’aurais pensé pouvoir me contrôler mais j’ai toujours eu du mal, et j’ai l’impression que j’en aurai toujours. Durant ces cinquante années d’existence, je n’y suis jamais arrivée. A moins de m’affamer et de perdre toute la force dont j’avais besoin. En fin de compte, il n’y a qu’avec toi que j’y suis arrivée. Et maintenant, tu vas mourir de cette horrible peste. William.. »


Dernière édition par Caylith M. McGraph le Ven 19 Juin - 0:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MARICHA

avatar

Messages : 115
Date d'inscription : 10/05/2009
Age : 24

MORE THAN YOUR BLOOD
YES, I HAVE FRIENDS:

MessageSujet: Re: << This Animal I have Become..>> | Caylith Mischa McGraph   Lun 1 Juin - 17:25

    Bonjour !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiden V. Carter
    COUPIIIIIINE de l'admin .. avec connexion alors taggle (l)

avatar

Messages : 120
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 26

MORE THAN YOUR BLOOD
YES, I HAVE FRIENDS:

MessageSujet: Re: << This Animal I have Become..>> | Caylith Mischa McGraph   Ven 19 Juin - 0:23

En vertu des pouvoirs qui me sont conférés par sa sainteté Enea, je ...

... M'AUTO-VALIDE ! cheers [b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: << This Animal I have Become..>> | Caylith Mischa McGraph   

Revenir en haut Aller en bas
 
<< This Animal I have Become..>> | Caylith Mischa McGraph
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Vintage]Animal transfert
» Un nouveau animal de compagnie -> la crevette !
» Jour 3: Disparition de l'animal symbolique
» Un rien habille mon lapin
» Le lapin ventriloque

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BLOODY HELL ▬ where are we now ..  :: 
▬ p r é a m b u l e ▬
 :: 
Présentations
 :: Welcome in your own nightmare
-
Sauter vers: