AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Gabriel C. Graham //100%//

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Gabriel C. Graham //100%//   Jeu 11 Juin - 0:12



      En plongée, avec système autonome ;

    sucking your blood


      Gabriel Carlisle Graham

      320 ans || Apparence de 22 ans
      Shérif des vampires.

      POINT FORT; Ses yeux de lynx.





Dernière édition par Gabriel Graham le Jeu 11 Juin - 2:37, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gabriel C. Graham //100%//   Jeu 11 Juin - 0:12



      &. Renversement ;



    Je riais.

    Comme souvent, je riais. De ce rire que l'on a quand quelque chose nous plait, quand quelque chose est si étrange et burlesque que vous ne pouvez vous en empêcher. Je riais. De leurs idées. De leurs propositions. De leurs actions. De leurs croyances. De tout ce qu’ils avaient pu imaginer dans l’espoir de parvenir à nous faire cohabiter. Nous, vampires, & eux : humains de bas étages. Il y avait eu le mystère, la cachette, les traques, les immolations … et maintenant, voila qu’on nous proposait la pacification. Quand j’eu entendu pareille chose, confortablement installé aux côtés d’une jeune fille encore pucelle la veille, je ne pu retenir se phénomène irrégulier du au dérèglement de notre cerveau qu’était le rire. Rire de tout. Rire de rien. Rire le plus simplement du monde devant l’espoir, la déception. Devant une demande aussi stupide que celle-ci.

    La jeune demoiselle esquissa un sourire, un peu gênée, ne sachant pas si elle devait m’accompagner dans mon éclat ou rester propre sur elle. Que m’importais, je m’esclaffais. L’homme en face de moi tapota nerveusement un des boutons de son uniforme, signe évident d’un malaise. On peut dire qu’il avait bonne mine, ce général ! Voilà que lui, sans doute vétéran de je ne sais quelle guerre et chef des armées des Etats-Unis, se trouvait aujourd’hui attablé au « Seven Deadly Sins », le bar le plus débauché de tout Napanee, afin de négocier une pseudo-alliance entre nos deux espèces. Quelle blague, n’est-ce pas hilarant ? Après avoir voulu nous exterminer, ils venaient ramper à nos pieds ? Mais notez donc cette date, que l’on la célèbre tous les ans !

    Quelqu’un apporta a boire. Une fort jolie serveuse, mais déjà marqué des dents de plusieurs autres. Baah, je ne passe jamais derrière les autres, ce sont eux qui me suivent. Le général hésita devant cette coupe emplie d’un liquide aussi brillant que de l’or.

    « Qu’est-ce que c’est ? Demanda-t-il.
    - … La Luxure. » Répondis-je, en écartant les bras comme pour prouver la véracité de ma réponse.

    Attrapant mon propre verre, je bu une gorgée. Bouillonnante. Etourdissante. Brûlante. Excitante. Le liquide plongea au fond de ma gorge, en asphyxiant les parois et dégageant un de ces gaz qui vous monte à la tête pour vous faire valser jusqu’au huitième ciel. Le soupir que je laissai échapper de mes lèvres rosie ne laissa nul doute sur le plaisir que pouvait procurer cette liqueur. Ma demoiselle gloussa, allant déposer des baisers au creux de mon cou. L’humain ne bu pas, restant le plus droit possible sur son siège. Ses yeux gris me fixaient silencieusement et profondément, comme pour m’intimer d’avantage de sérieux. Il tenta de leur imposer quelques étincelles de pouvoir, histoire de me guider dans mon choix, mais un regarde de ma part suffit à lui faire comprendre que je serais la dernière personne a plier à son ordre.

    « Cette affaire est très sérieuse, monsieur …
    - Lord. Lord Graham, je préfère. Je ne sais pas, cela sonne mieux vous ne trouvez pas ? Lord, cela fait anglais. Ou bien Sire. Sire Graham. Oui, celui-ci aussi pourrait bien m’aller. De toute façon, tout me va.
    - … Graham. »

    Il ne se laissait pas démonter, le bougre ! Tant mieux, j’aimais les êtres qui appuyaient leurs convictions en prenant des risques. Ma bouche se mua en sourire mystérieux et malicieux, tandis que je lui intimais de continuer. Il n’avait visiblement rien à perdre de venir me voir.

    Et il me raconta plus en détail ce projet, aussi farfelu qu’intéressant. Des marquages, pour les nôtres, afin de vérifier que nous ne buvions pas leur sang. Des animaux a notre disposition. De la coexistence avec des humains. La possibilité de vivre le jour. Et tant d’autres choses plus ou moins alléchantes qui aurait pu plaire a n’importe qui, ou presque. Me redressant, je donnai congé à la jeune femme histoire d’être plus libre de mes mouvements. Elle s’en alla en soupirant, comme déçue de devoir me quitter, avant de se rattraper bien vite dans les bras d’un des nombreux vampires présents ce jour là. Je l’ignorai, après tout, ce n’était qu’une dévergondée de plus qui venait de goûter au plaisir de la chair, rien d’autres. Mais ce plan, cette idée sur Napanee, prenait une tournure plus ou moins intéressante.

    « C’est l’histoire la plus stupide que j’ai entendu en plus de 300 ans d’existence. Dis-je.
    - Sachez qu’elle a été mûrement réfléchie et …
    - Je m’en fiche pas mal. C’est stupide. Mais c’est drôle. »

    Mon interlocuteur ne savait pas vraiment quoi penser de cette réponse. Il y eut un murmure dans la salle, un souffle de protestation, mais quelques encouragements. Taisez-vous, quand on vous demandera votre avis, je vous le ferais savoir. En attendant …

    « Nous en reparlerons un autre jour. Merci de la visite. »

    Cette fois, ce fut lui qui protesta. D’un geste de la main, je le stoppai. Il ne va pas commencer à devenir agaçant celui-là ? C’est pas comme si cette histoire me prenait la tête, mais un peu. L’heure des discussions était terminée. Merci de la visite. Au suivant. N’oubliez pas de payer la secrétaire en partant, sinon, elle va se vexer ! C’est par ici la sortie. Me levant, il me tendit une main comme ‘au revoir’, devant laquelle je passai sans y faire attention. Alors, c’était quoi le menu du jour …

    Le bar se vida quelque peu. Les hommes partirent, quelques habitués s’en allèrent, puis le bruit si commun des tables et des chaises grinçantes ou crissantes sur le bois se fit de nouveau entendre. Aaah, quelle douce mélodie que celle de l’activité des siens. Buvez, videz, manger, servez-vous. Après tout, la nuit nous appartient. Debout sur ‘mon’ estrade, j’observais cette masse mouvante vaquer a ses occupation, comme une reine étudierait sa fourmilière : le couple de la table du fond, toujours collé l’un contre l’autre à s’échanger des baisers qui en feraient suffoquer plus d’un. Quand ce n’était pas entre eux, c’étaient deux humains fraichement cueillis qu’ils baisaient jusqu’à l’étouffement. Jamais rassasiés, ils illustraient le reste de leur race : les immortels. Toujours avides de luxure ou de péchés, tous plus capitaux les uns que les autres, il n’était pas rare de retrouver un orgueilleux aux prises d’un avare, ou une jeune pleine de luxure en train de fricoter avec un bellâtre étranger dans le but de le vider de son sang. Tout un chacun reflétait sa nature propre, sa passion, sa vigueur … et sa beauté. Non, je n’aimais pas m’entourer d’êtres laids, et si vous saviez combien il y en a ! Un vampire aux allures de quasimodo, non merci, celui-ci se faisait immédiatement sortir de mon domaine. Oui, mon domaine.

    Et ce, depuis plus d’un siècle. Namapee, c’était ma juridiction. Et ce bar, mon hall d’entrée. Quiconque voulait entrer ou sortir, construire ou détruire, se marier ou divorcer, devait passer par ici. De toute façon, qui aurait oser bouger le petit doigt sans en avoir ma permission ? Cette pensée me fit ricaner, alors que je passai une main dans ma chevelure brune, levant les yeux vers le toit. Pas la moindre fenêtre à l’horizon. Heureusement. Le soleil, quelle misère. Qui est l’idiot qui a inventé cette chose ?

    « Sire Graham ? » m’interpella une voix.

    En parlant d’idiot … Me retournant, je tombai sur Finéas Mc.Floared, un jeune vampire récemment arrivé. Le jaugeant des pieds à la tête, je fronçai les sourcils. Pourquoi était-il à la même hauteur que moi ? Haussant les épaules, je m’en retournai m’installer sur mon ‘trône’, où la jolie serveuse m’attendant, tenant ma coupe de tout à l’heure. D’un geste pour saisir celle-ci, je la vidai sur le sol presque immédiatement.

    « Du bourbon. Et du pur. » Ordonnai-je ; ordre qu’elle exécuta dans la plus grande précision et obéissance.

    M’installant confortablement, étirant mes jambes au possible devant moi, je m’apprêtai a partir dans divers songes plus ou moins catholiques, quand on m’interpella de nouveau.


    « Sire Graham ? »

    Encore Finéas. Las d’avance, je lui demandai ce qui n’allait pas.

    « Vous allez réfléchir à la proposition du général ? Je veux dire, ce n’est pas une si mauvaise idée et …
    - T’as-t-on demandé ton avis, crétin ? Intervint un autre vampire, visiblement outré que l’on s’adresse a ma personne.
    - Laisse le parler, ordonnais-je, amusé. Je crois qu’il va m’apporter une réponse qui fera pencher la balance.
    - Pourquoi ne pas laisser le choix à ceux d’entre nous, qui voudraient vivre au grand jour, de pouvoir le faire ? je veux dire, nous sommes des êtres nocturnes, mais beaucoup d’entre-nous regrette leur vie diurne ! Si seulement…
    - Si … seulement ? Le coupai-je. Si seulement quoi ? Si seulement tu pouvais redevenir humain, c’est ce que tu veux ?
    - Euh, non, mais …
    - Alors pourquoi retourner vivre au soleil en leur compagnie ? Un bon petit mortel comme toi, ca devrait parfaitement leur convenir. »

    Le ton plaisantin que j’employai devait lui faire froid dans le dos, car il déglutit. Panique pas mon gars, j’vais pas te manger ! Du moins, pas encore, j’ai pas vraiment faim pour l’instant. Mais repasse dans une heure et … bref. Ah, ces jeunes, j’vous jure ! Voilà que certains se mettaient à regretter le temps où ils vivaient parmi les êtres inférieurs. Ne comprenaient-ils donc plus que le monde était tellement pourri qu’il suffisait de le grignoter de l’intérieur pour qu’il explose ? Une simple poussé et, zou, voilà une belle brochette d’humains servie sur un plateau d’argent ! Alala … et dire que, au milieu de toute cette flopée de vampire installés au bar, peut-être un ou deux valaient vraiment la « peine » de se proclamer race supérieur. Alala, on peut même plus s’affairer tranquillement.

    Finéas se taisait toujours, attendant une probable réponse de ma part. La serveuse revint avec mon bourbon –Pas trop tôt !- qu’elle me tendit gracieusement. Merci beauté, même si tu es déjà pas mal souillée, ta nuque est toujours aussi ravissante … bref. Je bu, lentement, me délectant de ce liquide. Sans doute une des rares inventions UTILES de ces humains ; je ne pourrais sans doute pas vivre sans cette liqueur délicieuse. Une véritable orgie de plaisir des sens, du genre qui ne vous laisse jamais indifférent. La dernière gorgée avalée, je poussai un soupir sonore, riant quelque peu au regard du jeune en face de moi. Ah oui, c’est vrai … Nonchalant, je fini par déclarer :

    « Si tu veux tenter l’expérience, vas-y, je ne te retiens pas. D’ailleurs, je n’en retiens aucun ici (j’avais haussé le ton, silence dans la salle). Si vous souhaitez devenir de petits mortels, libre à vous. Les humains reviendront d’avantage dans notre ville, les vampires aussi. Vivez comme eux. Mangez comme eux. Dormez comme eux. Baisez, même, comme eux. Mais je n’en veux un seul qui remette les pieds dans ce bar une fois la porte franchie. Où vous changez, ou vous restez, mais vous ne serez certainement plus vraiment les bienvenus ici. »

    Puis j’ajoutais, rieur :

    « On va s’amuser. Des humains qui vont se croire nos égaux … Ca va valser tous les soirs ! Va falloir que je prévois un lit plus grand … »

    Ainsi, fut décidé l’accord avec le gouvernement. Ainsi, les humains et les vampires se rencontrèrent pour la « première » fois en dehors d’une track, et ce n’était pas pour plaire à tout le monde. C’était un jeu. Celui du chat et de la souris. Restait à trouver qui faisait qui, et remporter la partie.

    Bien sûre, cette décision allait m’obliger a prendre quelques « responsabilités »… Mentir, quelle tâche laborieuse, devenue si enfantine dans ma condition. Une simple parole, le bon accord, le bon murmure, et les voilà tous soumis au moindre désir. Ce que j’aimais être un vampire. Quoique, cet avis changeait de jours en jours. Tout comme mes goûts et mes dégoûts, d’ailleurs, mes préférences changent et s’en vont aussi vite qu’elle me sont venus. Ne me faites pas confiance, car je n'aurais jamais vraiment conscience de vous décevoir. Ne m’accordez pas votre préférence, la mienne pour vous ne durera qu'un temps. J’aime ? Demain, J’aimerais ailleurs. Je hais? Pas d'inquiétude, demain j’aurais tout oublié. Je suis de ceux qui changent à chaque infime instant.

    Que voulez vous, je suis un vampire.
    Je suis Gabriel Graham, shérif de Napanee.


Dernière édition par Gabriel Graham le Jeu 11 Juin - 2:32, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gabriel C. Graham //100%//   Jeu 11 Juin - 0:13



      Derrière le miroir ;

    Marvelous


      Davy (pour les intimes)

      19 ans le 25/08/1990

      Arrivée ici par hasard & fan du design.


Revenir en haut Aller en bas
Summer P. Jackson
    & kiss me, darling ! »

avatar

Messages : 211
Date d'inscription : 05/05/2009
Age : 25

MORE THAN YOUR BLOOD
YES, I HAVE FRIENDS:

MessageSujet: Re: Gabriel C. Graham //100%//   Jeu 11 Juin - 16:19

    God, j'adore ton rp' .. <3
    & il nous faudra un lien .. (l)

    Hmm, je pense qu'il te manque juste le code, que je n'ai pas vu ..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xx--s0mewhere.skyrock.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gabriel C. Graham //100%//   Jeu 11 Juin - 18:07

    Merci ^^ & pas de soucis Razz
    Pour le code, il est sous l'avatar du premier message ^^"
Revenir en haut Aller en bas
Summer P. Jackson
    & kiss me, darling ! »

avatar

Messages : 211
Date d'inscription : 05/05/2009
Age : 25

MORE THAN YOUR BLOOD
YES, I HAVE FRIENDS:

MessageSujet: Re: Gabriel C. Graham //100%//   Jeu 11 Juin - 18:16

    Tu es validé.
    même s'il manque un petit bout du code. xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xx--s0mewhere.skyrock.com
Aiden V. Carter
    COUPIIIIIINE de l'admin .. avec connexion alors taggle (l)

avatar

Messages : 120
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 26

MORE THAN YOUR BLOOD
YES, I HAVE FRIENDS:

MessageSujet: Re: Gabriel C. Graham //100%//   Jeu 11 Juin - 18:41

Gaspyyyyyy cheers

Han j'ai trop adoré x3 I love you
(sinon j'aurai pas posté ca, parce qu'en fin de compte ca sert a rien, mais je suis admin je fais ce que je veux, ou pas. Ha, ha. x)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Gabriel C. Graham //100%//   

Revenir en haut Aller en bas
 
Gabriel C. Graham //100%//
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 20200308 - 04h00 = Le treizième coup de minuit, avec Gabriel Deschenes
» Saint Gabriel
» OH GOSH! I THINK I'M FLOATING! | GABRIEL
» Album photo de Gabriel@bg
» [.:Sherlock:55.-gabriel@bg]Raid a la C.I.A

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BLOODY HELL ▬ where are we now ..  :: 
▬ p r é a m b u l e ▬
 :: 
Présentations
 :: Welcome in your own nightmare
-
Sauter vers: