AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Faiblesse quand tu nous tiens { . Aidenouchou ♥ (a)

Aller en bas 
AuteurMessage
Inaya P. Thompson

avatar

Messages : 149
Date d'inscription : 09/05/2009
Age : 24

MORE THAN YOUR BLOOD
YES, I HAVE FRIENDS:

MessageSujet: Faiblesse quand tu nous tiens { . Aidenouchou ♥ (a)   Dim 21 Juin - 22:38


© Piratesoul et © Opium
Aiden et Inaya


    Motivation, motivation. Dur réveille pour Inaya, à sept heure pile son réveil sonna pour la sortir de son sommeil si profond. Elle qui avait fait la fête toute la nuit, profitant de la dernière soirée du week-end, s'alcoolisant, se droguant, tout ça parce que c'était " marrant ". Mais cette fois-ci, notre petite humaine était rentrée chez elle, une amie l'avait ramenée, ne préférant pas la laissée dormir, encore une fois, sur un trottoir ou quelque chose comme ça. Il faut dire que cette amie avait une peur bleue des vampires et de tout ce qui se passait en ce moment-là, et rien que l'idée de voir Inaya se faire bouffer lui avait glacé le sang. Enfin. c'est donc avec un mal de tête à en faire pâlir plus d'un qu'Ini se leva, les yeux rouges, prenant une longue inspiration. Elle s'étira de tous ses membres, grimaçant face aux courbatures que lui infligeaient ses cuisses et ses bras... Putain, qu'est-ce que j'ai bien pu faire pour avoir aussi mal?!. Posant ses deux mains sur les côtés de ses cuisses, Inaya se rendit dans la salle de bain, allumant la douche le temps qu'elle ne se déshabille, se tenant la tête, elle entra dans la cabine. Fermant les yeux, Inaya avait fait basculer sa tête en arrière, laissant couler l'eau chaude qui glissait peu à peu sur toutes les parcelles de son corps. Oubliant son mal de tête pendant quelques secondes, Inaya réouvrit les yeux puis termina par se laver. Fermant les yeux par moment, histoire de se détendre, essayer de faire disparaitre cette migraine sans dépendre des médicaments, c'était une chose quasiment impossible pour elle mais là elle voulait tenter de faire partir ce mal avec l'eau chaude de sa douche.. Un peu bête non? Enfin. Après avoir terminé de prendre sa douche, Inaya sortit de la cabine, avec ce mal de tête toujours présent. Une légère grimace était apparu sur son visage. Elle s'était enroulée dans une serviette de bain tel une tortilla puis s'était dirigée vers son armoire. Bon, je vais mettre quoi moi aujourd'hui?. Cherchant désespérément quelque chose de potable à mettre, alors qu'en fait, son armoire était pleine de belles choses. Inaya avait finalement opté pour un slim trouée au niveau des genoux et des cuisses avec une chemise à carreaux rouge et noire aux manches lui arrivant aux coudes. Bref, nous n'allons pas nous étendre plus sur sa tenue du jour, ce serait une perte de temps totale. C'est donc après s'être habillée, coiffée et très légèrement maquillée qu'Inaya avait attrapé son sac de cours. Elle avait mit son blackberry dans sa poche, puis tout en enfilant ses converses, elle avait ouvert la porte, puis elle avait enfilé son manteau en imitation cuir et hop, la voilà parti. Une fois dehors, Ini prit une grande inspiration, le froid, cette douce brise matinale lui avait gelée les narines mais elle s'en foutait, son mal de tête s'était très légèrement dissipé mais au pire, si ça n'allait pas mieux elle rentrerait chez elle, voilà tout. Après quelques minutes de marche, Inaya était arrivée au lycée, et le bruit, les paroles de certains, les rires, les cris, tout ça n'avait fait que 'réveiller' sa migraine. C'est donc en grimaçant qu'elle s'était rendue dans la salle de cours, s'asseyant à une place où elle serait le moins exposée au bruit et à la lumière. Merde, j'aurais dû prendre ce foutu paracétamol!. Posant son bras droit sur la table pour se tenir la tête en posant sa main sur son front, Inaya avait fermés les yeux, soufflant légèrement tout en espérant faire disparaître ce mal de crâne. Et le prof qui parlait, parlait, parlait sans cesse pour ne plus en finir.. horreur! Oh j'vous en prie mon dieu si vous existez vraiment faites le taire! C'était sans espoir, il continuait piailler sans arrêt, en même temps c'était son job. Parler, parler, parler en espérant faire entrer des informations dans le cerveau de ses élèves si jamais ils en avaient un en état de marche. D'ailleurs celui d'Inaya était, comment dire.. en stand-by. Le prof, ayant remarqué qu'Ini n'avait aucun engouement pour ce qu'il disait et qu'elle était plutôt en train de "dormir" frappa sur la table de sa main droite, la faisant sortir de sa somnolence. « Inaya Thompson, peux-tu répéter ce que je viens de dire? » Fronçant les sourcils, Inaya se tenait droite sur sa chaise, passant une main dans ses cheveux afin de les mettre en arrière elle avait poussé un léger soupire avant de répondre « Non, j'peux pas. » Le prof' était carrément sidéré, en fait il s'attendait à ce qu'Ini ne puisse pas répéter ce qu'il venait de dire mais pas à ce qu'elle lui réponde d'une tel façon. C'est donc les sourcils froncés qu'il avait tourné son bras vers la porte, index tendu vers la poignée tout en la fixant droit dans les yeux « Dehors ». Encore un soupire de la part de notre petite humaine qui avait donc rangée sa trousse dans on sac, elle l'avait ensuite mit sur son épaule avant de sortir en dehors de la salle. Pour marquer le coup, Inaya avait claquée la porte de toutes ses forces, mais elle avait oublié son mal de crâne.. Donc après avoir fermée la porte à sa façon, une grimace s'était dessinée sur son visage, elle s'était ensuite assise contre le mur, la main sur le front tout en soupirant.

    À la sonnerie, Inaya n'était plus assise dans le couloir. Elle était dans la cour, assise sur un banc, attendant patiemment qu'une de ses amis sortes d'une salle de cours. En attendant, Inaya tentait par tous les moyens de faire partir ce foutu mal de tête. Oh jamais, non plus jamais je ne boirais autant que je l'ai fais la nuit dernière. Pourtant elle savait très bien que de simples pensées ne l'empêcherais de boire et de faire la fête comme elle le faisait tous le temps, c'était dans ses gênes, elle ne pouvait pas s'en empêcher. Plus le temps passait, plus les maux de tête ce faisaient violents, et la fatigue se manifestait de plus en plus, les paupières lourdes, une grande, très grande envie de s'allonger rien que quelques minutes tout en sachant qu'elle ne se relèverait qu'au bout de quelques longues heures. Sa tête se faisait de plus en plus lourde, c'était horrible. Inaya avait donc décidé de se lever et d'aller marcher un peu, peut-être qu'elle irait mieux après? Mais même si le mal était fort, Ini s'estimait heureuse car il ne faisait pas chaud du tout, heureusement d'ailleurs. Elle ne se serait pas imaginée avec cette migraine horrible alors qu'il faisait une trentaine de degrés dehors, à ça non! C'était dans ces moments là qu'Inaya justifiait son amour pour la pluie, la neige et tout ce qui va avec. Bref. C'est donc tête baissée qu'Ini marchait dans la cour du lycée, les bras croisés elle se tenait la tête pour finir par se poser contre un mur. La douleur était tellement forte qu'elle n'aurait même pas souhaiter que sa pire ennemie ne la ressente, pour vous dire à quel point c'était désagréable. Au bout de quelques minutes à rester seule contre le mur, Inaya avait décidé de se rendre dans le préau et tout en espérant que ce soit silencieux à l'intérieur, elle était entrée. Une fois à l'intérieur, Inaya avait été rejoindre des amis, et avait discuté avec eux pendant quelques petites minutes avant de repartir tête baissée tant la douleur était forte, elle était parti s'asseoir contre un mur, tout en soupirant encore une fois. C'était étrange, elle ne faisait que ça. Soupirer, soupirer, soupirer. A croire qu'elle n'était plus capable de gueuler. Non, impossible, c'était sa seconde nature, juste que là, elle se sentait mal, très mal. Tellement mal qu'elle était seule, très étrange de sa part. Inaya n'était vraiment pas du genre à vouloir être seule mais là, c'était vraiment l'horreur, elle aurait tout fait, absolument tout, pour que cette gueule de bois parte, même boire un truc dégueulasse. Putain d'merde, plus jamais j'bois de l'alcool, plus jamais!



    { Gosh, ça craint du boudin ><, je ne t'ai pas inclus dans mon post, histoire que tu fasses ton arrivée comme tu le souhaites I love you }
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiden V. Carter
    COUPIIIIIINE de l'admin .. avec connexion alors taggle (l)

avatar

Messages : 120
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 26

MORE THAN YOUR BLOOD
YES, I HAVE FRIENDS:

MessageSujet: Re: Faiblesse quand tu nous tiens { . Aidenouchou ♥ (a)   Lun 22 Juin - 22:18

    « Aiden chéri, il est l’heuuure ! » Gné ? Hein ? Quoi ? Oh. Ahhh ! Eh merde. Voilà ca, c’était moi, au réveil. Je grognais, la voix criarde de ma belle-mère m’agressant les tympans. « Ta gueule ! » lui gueulais-je en retour avant de me retourner dans mon lit et de coincer la tête sous mon oreiller. « connasse va. » Grognais-je. Je n’étais pas du matin, mais alors pas du tout, je ne l’avais jamais été d’ailleurs et puis, en plus, j’étais accro a mon lit. Mais hier – pour couronner le tout – on avait répété tard le soit – la nuit – avec le groupe. J’étais bien sûr revenu en faisant le singe et en escaladant la façade jusqu'à la fenêtre de ma chambre, que j’avais astucieusement laissée ouverte. J’avais tellement l’habitude de prendre ce qui me servait de parents pour des imbéciles, de toutes façons. Ils n’avaient rien vu, comme d’habitude, mais moi, la fatigue, je la sentais bien, très bien même. Je me rendormis sans demandé mon reste. Tant pis, j’allais arriver en retard… Bah, encore une de plus ou de moins, c’était pas très…Piouf, silence radio. Je m’étais rendormis. Je me réveillais deux heures plus tard. De moi-même. J’attrapais mon portable, encore dans le gaz, et regardais l’heure. « Merde ! » Il était 9h et demie. J’étais censé commencer a 8h. Oups ! Je me levais lentement, le temps d’émerger, après tout j’étais en retard, alors un peu plus ou un peu moins tant pis, hein, je n’allais pas me stresser pour ca, de toutes façons. Je m’étirais et filais sous une rapide douche chaude. Comme d’habitude, je trouvais rapidement mes fringues. Presque a l’aveuglette pour dire la vérité. J’avais ouvert mon placard, j’avais plongé la main dedans au hasard, attrapant un tee-shirt blanc et baggy en jean, comme d’habitude presque, puis j’avais claqué la porte et je m’étais habillé vite fait, bien fait. En même s’habiller mal fait c’était plutôt compliqué, non ? Bref. Je n’avais pas prit la peine de me sécher les cheveux, puisque si je pouvais être totalement vidé de mon sang et continuer de vivre, je pourrais bien me choper une pneumonie et vivre normalement quand même. Ensuite, j’avais attrapé un sweat zippé – au cas où – et mon sac – pour ne pas faire trop touriste – et j’étais descendu calmement. « Tu veux manger quelque chose ? » je le regardais, sourcils haussé. Pour qu’elle soit si gentille, surtout dès le matin, mon paternel et elle avait du bien s’amuser. Ce qui expliquait qu’il n’avait même pas remarqué mon absence. « Rien. » Lâchais-je avec un regard inquisiteur. « Mais.. Merci. » Dieu que ce mot m’avais écorché la bouche ! J’avais eu encore plus mal que quand Seth m’avait lacéré le torse. Bwark. Fallait que je le retrouve celui-là, d’ailleurs. J’avais toujours une vendetta sur le feu, moi . La vengeance était un plat qui se mangeait froid, certes, mais pas avariée. Bref. « A plus ! » avais-je lancé avant de prendre la fuite. « Tu rentres ce soir ? » je m’arrêtais net, et me retenais de lui lancer un très poétique « qu’est ce que ca peut te foutre, connasse ? » finalement, j’optais pour un neutre « j’en sais foutre rien. Bye. » et je sortis en claquant la porte. Je soupirais une fois dehors. Cette femme avait le don de m’exaspérer en deux secondes chronomètre en main. Je soupirais et m’allumais une cigarette. Ahhh, l’appel de la nicotine.. ! Je baillais. Et me mis finallement en route. J’arrivais tranquillement a 10h et demie, parce que je ne m’étais pas gêné pour m’arrêter au café du coin afin d’y boire un bon chocolat chaud avec un croissant. Gourmand j’étais, gourmand je resterai. Et en plus, je serais a l’heure pour le cours de Trestman ! Amen, sauvé ! Enfin, il m’avait dit de pas sécher son cours, pas de pas y être en retard. Est-ce que c’était pareil pour lui, dans son cerveau vampirique ? Boarf.

    J’arrivais tranquillement au lycée, donc. Je finis une autre cigarette et entrai. Je retirais mon sweat et le fourrais dans mon sac a dos presque vide, il faisait une chaleur a crever, ce matin. C’était un supportable. Je soupirais. Je n’aimais pas quand il faisait trop chaud, pour ne pas dire que je détestais. C’était inconfortable. J’entrai dans le bâtiment – squatte – alias préau du lycée de la grâââââânde ville de Napalee. Et j’y découvris la petite blonde. Je ne savais pas pourquoi je repérais les blonds a des kilomètres ; June, Inaya.. J’avais un détecteur à blonds dans la tête ou quoi ? J’avais de ces idées quand même, parfois. Je la rejoignis d’un pas léger. « Bouh ! » Lâchais-je doucement, a la vue de la tête qu’elle faisait. « Lendemain de fête ? » Je connaissais le phénomène, hein. Elle, elle pouvait se défoncer la tronche n’importe quand, elle se fichait pas mal des conséquences, et elle ne pensait pas a la gueule de bois qu’elle se paierait le lendemain. Un peu comme moi, sauf qu’elle était plus alcohol, drugs & rock’n’roll, alors que moi j’étais plus guitare, June & rock’n’roll. Euh, non, oubliez le terme du milieu, ca valait mieux, et pour vous, et pour moi. Bref. « Un petit tour à l’infirmerie pour sa majesté ? » Lançais-je, amusé, tout en ménageant son pauvre crâne, m’imaginant déjà la porter comme une mariée pour l’agaçer/la mettre mal à l’aise/ Susciter les ragots « quoi ? il se tape Inaya maintenant ? je croyais que c’était Enea ! » J’eus un petit sourire en coin. « Promis, on dira rien a la méchante madame en blouse blanche pour tes soirées de débauchées. » Bon d’accord, je me moquais d’elle, un peu… Bon, beaucoup, vous avez gagné, beaucoup. Mais comme on dit, qui aime bien châtie bien. Je l’aimais bien, donc je la châtiais bien. Et puis j’avais le droit, de toutes façons. Elle était une fan, elle se devait de venir nous voir jouer nos morceaux. Surtout quand je l’avais prévenu a l’avance ! Pour une fois. « Alors c’est pour finir comme ca que t’as manqué la répète ? Vilaine. »


[ c’est court et nul. >< ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Faiblesse quand tu nous tiens { . Aidenouchou ♥ (a)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Insomnie quand tu nous tiens.
» Déception absolu, quand tu nous tiens :(
» Nostalgie, quand tu nous tiens..
» Nostalgie, quand tu nous tiens...
» Nooberie quand tu nous tiens...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BLOODY HELL ▬ where are we now ..  :: ▬ i n s i d e . n a p a l e e ▬ :: High School-
Sauter vers: