AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Adriel Nathaniel Winston {{U.C

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Adriel Nathaniel Winston {{U.C   Dim 10 Mai - 17:07


(c) Misery Angel

"L'appréhension de la souffrance est pire que la souffrance elle-même. Et l'être le plus démuni trouve en lui des ressources inespérées de courage dès que la bête fond sur lui. "
Jean-Paul Pinsonneault




Dernière édition par Adriel n. Winston le Dim 10 Mai - 21:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Adriel Nathaniel Winston {{U.C   Dim 10 Mai - 17:07

Pour ceux qui n'ont pas la chance de me connaître, je me prénomme Adriel. Adriel Nathaniel Winston. Si un humain devait me définir, il utiliserait probablement les mots : vampire – froid – arrogant – repoussant – associable – prétentieux. Si un vampire devait me décrire, cela serait quelques peu différent; cobaye – traitre – lâche – pitoyable. Et c'est avec plaisir que je vous annonce que... aucun des deux n'a réellement raison. Mais pour comprendre qui je suis, vous devez avant tout autre chose comprendre pourquoi je suis ainsi aujourd'hui.

Je vois vos sourires ravis. Détrompez-vous, je ne vais pas vous raconter mon histoire. Celle-ci est mienne, et je n'ai nullement l'intention de la narrer aujourd'hui, ou un autre jour. Cependant, ce que je vais vous raconter est assez important pour avoir changer complètement qui j'étais, ce que je pensais de mon état et donc faire de moi un hom... un vampire nouveau. Sachez que d'une ville à l'autre, personne ne me connait sous la même identité. A ce jour, je suis le seul à connaître mon vrai prénom. Nous aurions pu être deux, mais à trop boire son sang, j'en suis devenu ivre, et je n'ai pas su contrôler mes actions.

Nous sommes au tout début du XIX ème siècle, je suis vampire depuis une petite quarantaine d'années. Pourtant, croyez-moi ou non, ces quarante ans ont réussi à faire de moi un des vampires les plus respectés même par les « anciens ». Mieux, on m'admirait. J'étais un défi à relever, et nombreux sont les jeunes vampires qui m'ont supplié de leur enseigner à être aussi bon que moi. Cette année-là, un vampire bien trop arrogant à mon goût m'avait défié. Je devais séduire la ravissante Elizabeth pendant six mois, et ne pas la mordre une seule fois durant ce laps de temps. Selon lui, je serais incapable de tenir aussi longtemps, et que je la dévorerais bien avant. En attendant sa proposition, j'avais longuement hésité. D'ordinaire, je ne jouais avec mes proies que quelques heures tout au plus. On ne m'avait jamais tendu un défi à ma hauteur, et pour a première fois, j'avais l'impression que c'était le cas. Cependant... en étais-je capable ? Je n'en étais pas si sûr. Mais ayant toujours été orgueilleux – c'est un des rares traits de mon caractère qui n'a jamais changé chez moi, je lui avais dit, mot pour mot « S'il te plait. Réfléchis à l'humiliation que tu risques de subir, et à ce que tu peux perdre. Tu reviendras me voir si tu te sens prêt à perdre tout ça. ». Il avait hésité, je le savais de source sure. Pourtant, le lendemain soir, il m'avait retrouvé, et je n'avais eu d'autres choix que d'accepter. Une fois cela fait, je ne doutais cependant plus. Lorsque j'avais un but, je l'atteignais toujours, même si c'était à l'encontre de ma nature. Et... c'est ainsi que commença mon histoire avec la fille du gouverneur.

Je ne saurai dire si il s'agissait de chance, ou de malheur, mais j'étais invité le soir même chez ce dernier, et il me serait donc aisé de me rapprocher de celle que j'appellerai plus tard « Gorgeous ». Je vais vous décevoir, vous tristes humains, mais cela n'étonnera gère mes compères vampires. Je ne me rappelle absolument pas quelle mélodie était jouée par l'orchestre au moment où je lui ai parlé pour la première fois, ni la robe qu'elle portait. Ses cheveux étaient probablement détachés, car je ne l'ai jamais vu autrement. C'est tout ce que je pouvais dire. Je la trouvais pathétiquement ennuyeuse, et me maudissait d'avoir choisi de relever le défi. J'allais passer les six mois les plus longs mois de toute mon existence de vampire, je n'en doutais pas un seul instant. Pourtant, je me trompais... comme je me trompais. Je lui lançais des compliments, l'ignorais, l'appelais... Pendant une semaine, je jouais au chaud et au froi, sans vraiment prêter attention à ce à quoi elle ressemblait. A vrai dire, je ne l'avais pas regardé une seule fois – son visage, je veux dire. Je m'étais concentrée une fois sur l'odeur qu'avait son sang, et cela me suffisait amplement. Je la reconnaissais désormais dès qu'elle s'approchait ne serait-ce qu'à quelques mètres de moi. Et puis, un soir, le gouverneur me pris de coté.


« Si je ne m'abuse, monsieur Hansen, vous courtisez ma fille depuis une semaine... Prévoyez-vous de demander sa main ?
- Oh. Doucement, gouverneur, doucement. Avant de demander votre fille en mariage, j'attends d'être sur de mes sentiments, voyez-vous.
- Ne trainez pas trop... Vous êtes un beau parti, mais d'autres se batteraient pour elle, et je ne tiens pas à ce qu'elle se marie trop tard. »

Je posais ma main sur son épaule, et ris, avant d'acquiescer d'un signe de tête. Si d'autres prétendants il y avait, un petit coup de dents me suffirait à m'en débarrasser. Je ne m'inquiétais pas plus.

« La voilà. »

fit-il, me désignant l'escalier. Pour la première fois, je la regardais. Pour la première fois, je la voyais. Elle était... resplendissante. Je ne doutais plus qu'il y ait d'autres prétendants, et avais tout autant hâte de m'en faire un repas; je ne peux pas dire que c'était pour les mêmes raisons, cependant. Je n'avais jamais vu une beauté pareille... C'est à cet instant que je su que tenir sur moi serait tellement plus qu'aisée. Contempler une chose si belle et fragile à la fois serait un réel plaisir. Pour vous humains, qui ne pouvaient pas comprendre... imaginez qu'il s'agit d'une poupée de porcelaine, la plus belle que vous n'ayez jamais vu... Même si votre vie en dépendait, vous seriez incapable de vous en séparer... Voilà ce qu'était Elizabeth pour moi. Je me dirigeais vers elle pour la cueillir lorsqu'elle poserait son pied sur la dernière marche. Et pour la première fois depuis plus de quarante ans, je faisais un compliment sincère à une jeune femme.

« Elizabeth, ce soir, vous êtes... éblouissante. »

Je déposais un baiser sur sa main, et l'invitais à danser. Le temps que nous passions ensemble était toujours un vrai bonheur, même pour moi, je dois l'avouer. Mais au bout d'un mois, elle ne su plus se contenter de me voir le soir. Et.. je ne supportais plus de le lui cacher. Le temps que je ne passais pas avec elle, je le passais à torturer des gens de son espèce pour me nourrir, mais également pour déverser ma frustration de ne pas pouvoir la voir plus souvent. Bien trop orgueilleux pour l'avouer, j'étais tombé éperdument amoureux d'une créature si... pathétique, et éphémère. Comment était-ce possible ? Je me le demande encore aujourd'hui. J'avais toujours été ravi de ma condition de vampire, et j'abhorrais les humains de tout mon coeur... si tant est que j'en ai un. Je les trouvais faible, trop sensible, et surtout... eh bien, ce n'était que de la nourriture. Je bénissais chaque jour celui que j'appelais mon père, et n'hésitais pas à transformer certains humains si je sentais un potentiel chez eux – ce qui arrivait... jamais, ou presque. Et pourtant, Elizabeth était l'opposé de cette définition que je donnais aux humains... Je ne voyais aucun potentiel pour être ce que j'appelais un bon vampire chez elle, elle était trop... pure; et je ne souhaitais pas qu'elle devienne quelqu'un de vil, quelqu'un comme moi. Au bout de deux mois, son père faisait de plus en plus pression sur moi, et Elizabeth se faisait plus pressante également. Je décidais de tout lui avouer.

« Elizabeth... Je dois vous parler de quelque chose. Asseyez-vous, je vous prie.
- Lilian ? Vous m'effrayez.
- Je crains que vous n'ayez raison d'avoir peur. Ce que j'ai à vous dire est... surprenant.
- Lilian... faites vite. J'ai des palpitations.
- Je vous aime, Elizabeth, mais... je ne devrais pas. Non ! Laissez moi finir... Je suis... je suis de ses créatures que vous, humains, n'imaginez que dans les livres... Je sais que vous aimez ce genre de littérature, Elizabeth, mais croyez moi, la réalité est bel et bien différente. Je suis un être vil... J'aime torturer les gens, et je le fais de façon si malsaine que vous ne supporteriez pas d'entendre tout cela... Vous étiez sensé être ma victime, Elizabeth, mais j'ai... je. Vous étiez un défi, et j'ai perdu. Je devrais vous tuer dans quelques mois maintenant, mais... vous êtes si... vous êtes Elizabeth, et je ne pourrai supporter de vous faire du mal.
- Prenez moi, mordez moi.
Je ne m'apelle pas Lilian. Mon vrai nom est...  »

Je le lui soufflais à l'oreille, mais cela ne fait pas partie des choses que vous avez gagner le droit de savoir...

Bon sang; qu'elle était courageuse, qu'elle était belle. Elle m'a accepté, sans hésiter. Elle m'aimait telle que j'étais, et cela peut paraître cliché – comme toute mon histoire – mais, elle m'a rendu meilleur. Je tuais toujours, j'en avais toujours envie, mais je n'étais plus aussi... cruel. C'était malsain, mais Elizabeth tenait particulièrement à ce que je lui raconte mes meurtres, alors... je cherchais à l'épargner. De plus, elle m'a montré à quel point les humains pouvaient être forts, et courageux... A quel point ils étaient tout le contraire de ce que j'imaginais. Si seulement j'avais été humain à cette période...

Les semaines passèrent, et je décidais d'officialiser notre union. Je l'aurai fait, si j'avais été humain... Malheureusement, quelque chose vint perturber notre bonheur. Elizabeth et moi avions un petit rituel particulier... Je la fascinais, et... eh bien, je rêvais de gouter son sang. Comme elle me l'avait demandé, je l'ai mordu ce soir là. Et tant d'autres soirs encore... Juste ce qu'il fallait, juste assez pour me faire du bien, juste assez pour qu'elle n'ait pas trop mal. Plusieurs fois j'avais failli me laisser aller, plusieurs fois j'avais failli la tuer... mais je luttais. Je l'aimais trop pour lui faire du mal.

« Alors, Lilian. On s'est épris d'une humaine ?
- Ne dis pas n'importe quoi. Tu m'as demandé de la tuer dans... hum, cinq semaines maintenant; ce sera fait.
- Fais moi rire. »

Je vous épargne la joute verbale que nous avons partagé par la suite, mais cela s'est fini par un combat. Par chance, j'ai plus de force que la majorité des vampires; je fais partie des êtres les plus forts, et par conséquent, je suis quasiment imbattable. Il est évident que je dois allier de l'intelligence à cette force, mais en deux cent quarante cinq ans, je n'ai pas perdu un seul combat... Et, erreur de sa part, si il ne m'avait pas mis tant en colère, il serait peut être encore en vie en ce moment... autant que puisse l'être un vampire, en tout cas. Complètement hors de moi, je me rendis chez Elizabeth, étant à peu près sûr qu'elle m'apaiserait. Cela ne rata pas... Elle avait ce don sur moi... C'était plutôt épatant, à vrai dire. En deux temps trois mouvements, j'avais oublié, ou presque, ce qui s'était passé... Notre petit rituel commenca, et... je n'étais pas aussi calme que je croyais l'être. En deux secondes, son corps était inanimé. Je partais, aussi loin que je pouvais, révulsé par mon action.

Cet événement m'a changé... du tout au tout. Je vous dirai bien la personne que je suis devenue, et ce qui a changé mais... vous ne le méritez pas.



Dernière édition par Adriel n. Winston le Lun 11 Mai - 0:15, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Adriel Nathaniel Winston {{U.C   Dim 10 Mai - 17:07

Alors; moi c'est Margot, mais appelez moi 'Go. Ca va trop sérieux quand on me dit Margot. J'ai 18 ans et demi - le 29 mai. xD Je suis à Nanterre city pour les études; et sinon j'habite à Boulogne sur mer, dans le Pas de Calais; oui oui là où il jouait Ribery. J'habite même à dix minutes de chez lui. Sinon; j'suis series addicted, et je pense pouvoir dire que je RP plutôt bien, et mes post sont plutôt long; mais c'est pas non plus du grand art !


Dernière édition par Adriel n. Winston le Lun 11 Mai - 0:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Adriel Nathaniel Winston {{U.C   Dim 10 Mai - 17:09

Bienvenue ! Very Happy
Contente que tu aies pris ce personnage, j'ai hâte de lire ta présentation !
Bonne chance
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Adriel Nathaniel Winston {{U.C   Dim 10 Mai - 22:27

Merci Smile

Je ne sais pas si je pourrai le terminer avant vendredi prochain, mais je ferai d'mon mieux Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Adriel Nathaniel Winston {{U.C   Dim 10 Mai - 22:30

Ok dok !
Hésites pas à venir sur la chatbox aussi xDD
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Adriel Nathaniel Winston {{U.C   Lun 11 Mai - 0:18

Validé x)
Inutile de te dire que j'ai adoré ton rp !
Revenir en haut Aller en bas
Summer P. Jackson
    & kiss me, darling ! »

avatar

Messages : 211
Date d'inscription : 05/05/2009
Age : 25

MORE THAN YOUR BLOOD
YES, I HAVE FRIENDS:

MessageSujet: Re: Adriel Nathaniel Winston {{U.C   Lun 11 Mai - 7:43

    Wow.
    A ce niveau là, mon mari de la CB, j'exige un lien What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xx--s0mewhere.skyrock.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Adriel Nathaniel Winston {{U.C   

Revenir en haut Aller en bas
 
Adriel Nathaniel Winston {{U.C
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arrivé de Nathaniel de Sade Montfort
» Lazy confessions, crazy intentions | Adriel
» Les Vins de Romain Guiberteau
» Visite du général De Gaulle à Bruxelles (libération)
» Winston Churchill

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BLOODY HELL ▬ where are we now ..  :: 
▬ p r é a m b u l e ▬
 :: 
Présentations
 :: Welcome in your own nightmare
-
Sauter vers: