AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Dangereuse mais si chérie.

Aller en bas 
AuteurMessage
MARICHA

MARICHA

Messages : 115
Date d'inscription : 10/05/2009
Age : 25

MORE THAN YOUR BLOOD
YES, I HAVE FRIENDS:

Dangereuse mais si chérie. Empty
MessageSujet: Dangereuse mais si chérie.   Dangereuse mais si chérie. EmptyMar 2 Juin - 20:43

    Mes amis Enea, Adriel, Summer et Aiden =D

    Hi hi hi
    Seth entra dans le grand bâtiment. L'odeur des médicaments et de toutes ces choses médicales lui donnaient envie de vomir.
    Il se dirigea vers la réception. Une jeune femme, une infirmière, le regardait avec des yeux ronds et admiratifs. Elle pouffa une seconde fois.
    Hi hi hi
    Une violente envie de l'étrangler sur le champs saisit le vampire, qui se retint difficilement. Il bloqua sa respiration, l'empêchant de sentir ces affreuses odeurs d'hôpital mais aussi du sang qui était énormément dans le bâtiment. Il n'est pas nécessaire de vous dire que Seth était au maximum de sa soif. Il n'en pouvait plus, il avait si soif, il mourrait d'envie de tuer et de boire du sang. L'attente que le cercle de son poignet devienne blanc avait duré 3 jours entiers. 3 jours sans boire, à résister à l'appel du sang.
    Rien de s'imaginer enfin manger le faisait saliver.

    Seth fut tiré hors de ses délicieuses pensées par la voix désagréable et aigüe de l'infirmière toute excitée par sa venue.
    "Monsieur bonjour, puis-je vous renseigner ?"
    Elle lui adressa une sourire totalement niais. Seth serra les poings.
    La question était vraiment inutile. Que pouvait venir faire un vampire dans un hosto, mis à part le sérum contre le soleil. Une razzia de poches de sang ?
    Raclement de sa gorge sèche. Sa voix froide et absolument pas chaleureusement contrasta :
    "Mmh. C'est pour le sérum... contre les effets du soleil."
    L'infirmière lui demanda ensuite son nom, pour vérifier s'il était bien répertorié. Bref', les formulaires obligatoires passés, elle lui demanda de la suivre jusqu'à une pièce reculée, blanche et froide d'ambiance.
    Là un homme en blouse blanche, l'air très sérieux et sévère invita d'un geste de la main Seth à le rejoindre.
    "Asseyez-vous ici je vous prie ."
    Seth s'exécuta. Le médecin lui remonta la manche, vérifia son poignet d'un geste brusque. Il saisit ensuite une seringue avec laquelle il transperça la peau blanchâtre et particulièrement épaisse de Seth. Celui-ci ne bougea pas d'un poil. Il ne sentait rien.
    Tout cela fini, Seth marcha avec une vitesse spectaculaire à travers les couloirs de l'hôpital pour sortir. Il franchit les portes autmatiques avec joie. Le soleil timide de janvier se refléta sur sa peau blanche.

    La libération.
    Le vampire inspira profondément. Les odeurs alléchantes des humains le mit plus qu'en appétit.
    Seth se mit à courir comme un fou. Il s'arrêtait parfois pour sentir les effluves humaines, cherchant le meilleur sang à boire. Voir les deux meilleurs. Haha, il était vraiment assoiffé .
    C'est en s'enfonçant dans la ville, dans des rues un brin plus réculées que Seth la sentit.
    Il stopa a course immédiatement, il dérapa presque. L'odeur le prit à la gorge, ses canines poussèrent involontairement. Le vampire se mit à trembler d'envie et d'excitation.
    Comment une telle odeur humaine pouvait exister. Elle était exquise, parfaite, sucrée, non, indescriptible. Une envie incontrôlable saisit Seth. La traque avait commencée. Il avait l'mpression qu'il ne pourrait plus jamais se passer de ce fumet humain.
    Il se remit à courir. Il était presque invisible tellement il allait vite. Il cherchait cet humain qui portait cette odeur de sang si désirable.
    Il courait a travers toutes le rues, bondissait sur les toits, redescendait en vitesse, passant dans chaque rue qu'il voyait.
    L'odeur s'approchait. Seth devint comme fou. La bouche entrouverte, il en capta chaque subtilités.

    C'est alors qu'il aperçut une sillouhette humaine, d'une jeune fille menue qui marchait pas loin.
    Coup de bol, ils étaient seuls dans la rue. Seth avait intérêt à faire vite. Le vampire, d'un bon prodigieux, sauta au dessus d'elle et atterrit devant. Il se tourna brusquement, et lui fit face. A vrai dire, il ne prit pas vraiment la peine de bien la regarder. L'odeur était trop puissante, trop agréable, trop forte pour qu'il puisse penser à autre chose.
    Il frémissait d'envie. Ses yeux rouges fixaient ceux de la jeune fille. Ses lèvres entre ouvertes laissaient apparaître ses crocs si tranchants.
    Inhumain. Seth ressemblait beaucoup plus à quelconque bête sauvage, bien qu'il était pire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Dangereuse mais si chérie. Empty
MessageSujet: Re: Dangereuse mais si chérie.   Dangereuse mais si chérie. EmptyMar 2 Juin - 21:20

    [Te méprend pas, mon post a plus de mots que le tien mais c'est juste que tu saute des lignes. Je le dis au cas où mdr]

    Pourquoi ma mère avait-elle choisi le seul jour de l'année où il faisait beau à Napalee pour me mettre à la porte sous prétexte que son hippie de petit ami et elle allaient roucouler ? Oh elle m'avait dit qu'ils avaient déjeuner, je pensais plutôt qu'ils allaient travailler les ressorts sous le matelas. C'était profondément dégoutant, je ne voyais pas vraiment ce qu'elle pouvait trouver d'intéressant dans ce garçon. Sa « condition » ne me dérangeait pas, mais elle était tellement l'opposé d'un hippie. Elle stressait pour un rien et faisait un plat de n'importe quoi. Eux étaient plutôt baba cool, non ? Ils devaient avoir des idées relativement opposés sur les vampires. Telle que je la connaissais, elle devait avoir amené le sujet sur le tapis. La seule raison qui aurait pu faire mentir le hippie serait la volonté de la mettre dans son lit. C'était une assez bonne raison. Elle m'avait expulsée de la maison à force de coups de pieds dans le derrière et je me retrouvais à déambuler dans la ville sans trop savoir quoi faire. En tout cas, je ne pensais pas croiser beaucoup de vampires sur le chemin, alors bye bye la perspective d'apaiser un peu mon esprit. Surtout que dès que je pensais à vampire, je pensais à Adriel, et que c'était la chose qui pouvait m'énerver le plus. Sans rire. Rien que de penser à lui m'énervait au plus haut point. Je crispais les points tout en avançant sans but dans la ville. Passer à la librairie ? Inutile, je n'avais plus du tout d'argent. Cela serait de la torture de regarder tous ses ouvrages sans même en emporter un à la maison. Il n'y avait pas beaucoup de choses à faire dans cette ville, et je ne pouvais que m'en plaindre. Je me plaignais de tout, de toute façon. Rien ne me plaisait, tout était en dessous de mes espérances. J'étais ce genre de personne qui ne pouvait jamais se contenter de ce qu'elle avait. Je ne dérangeais pas les autres avec ça, mais on ne pouvait pas dire que j'étais heureuse. Si ce n'était pour Cassandra et ma mère, je n'aurais surement aucune raison d'exister. Et ce fichu pouvoir qui se révélait être plus une plaie qu'autre chose. J'avais l'impression que ma tête allait exploser encore un peu plus chaque jour, et aurais donné n'importe quoi pour ne plus ressentir cela.

    Le soleil était haut, j'avais presque chaud. J'étais une de ces personnes qui ne supportait pas de montrer un petit morceau même de sa peau, et portais toujours des couches et des couches de vêtements les uns sur les autres. Même s'il faisait une chaleur de canicule, je n'enleverais pas mes deux pulls et mon anorak. Peut-être que j'étais tout simplement masochiste. J'empruntais une rue au hasard, déserte comme par malchance, en imaginant que je me faisais attaquer et que je mourrais sans qu'on ne retrouve mon corps. Étonnamment, je n'étais pas si loin que ça de la vérité. Tout d'un coup, quelqu'un se retrouva devant moi comme par magie. Comme une gourde, je sursautais et faisais un saut en arrière, qui eut pour effet de me faire tomber par terre. Je m'étais erraflé les paumes et saignais quelque peu, mais rien de très grave. La peau pâle de celui qui se tenait devant moi et l'absence de pensées ne fit aucun doute quand à sa nature. Un vampire. Je ne l'avais jamais rencontré. Mais je le connaissais. Je l'avais vu dans les pensées d'Aiden et .. Il ne faisait pas partie des gentils garçons. Je me relevais rapidement et me reculais d'un pas. « N'approche pas ! Sinon je crie. » Il n'y avait surement personne aux alentours, en tout cas pas assez pour mon récepteur de pensées, mais je ne savais vraiment que faire. « Ne me mords pas .. S'il te plait, je .. » Je savais bien que ça ne servait à rien que je discute. Il allait me tuer. J'étais finie. Je ne pouvais qu'espérer qu'il fasse vite. Mais il avait l'air d'être le genre de vampire à torturer .. A aller doucement .. Les images d'Aiden me revinrent en tête. J'avais peur.
Revenir en haut Aller en bas
Aiden V. Carter
    COUPIIIIIINE de l'admin .. avec connexion alors taggle (l)

Aiden V. Carter

Messages : 120
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 27

MORE THAN YOUR BLOOD
YES, I HAVE FRIENDS:

Dangereuse mais si chérie. Empty
MessageSujet: Re: Dangereuse mais si chérie.   Dangereuse mais si chérie. EmptyMar 2 Juin - 22:26

    Depuis quelques temps, Aiden ne sortait que la journée. De toute façon, il était resté chez lui un bon moment, a se remettre de ses blessures. Ah, quelle poisse. Franchement, Aiden n’était pas du genre a se plaindre, mais là si. Et il avait de quoi. C’aurait pu être flatteur – que tout le monde veuille le bouffer – mais là, c’en était trop douloureux pour être flatteur. C’en était juste totalement effrayant. Limite Aiden ne voulait plus jamais mettre le nez dehors. « Aiden, s’il te plaît » C’était sa belle-mère. Insupportable. « QUOI ? ! » gueula-t-il méchamment. « Ecoute Aiden, il faut que tu sortes. Tu ne peux pas rester comme ca toute la vie. » « ca se voit que c’est pas toi qui t’es faite torturée par un taré de vampire de merde ! » « reste poli. » « Ta gueule ! J’me casse, j’préfère crever que de te parler ». Il s’habilla a la va vite, enfila un tee-shirt noir, ouvrit la porte et bouscula violemment sa belle-mère pour sortir. Il dévala les escaliers, enfila des chaussures et sorti en claquant la porte.

    Et comme un con, il erra dans la ville, flippant a chaque vampire qu’il croisait. Décidément, cette saloperie de Seth l’avait bien traumatisé. Il soupira, s’assit sur la place et se paya une glace. Il avait raison de penser que Seth ne le traquait pas, et c’est pour vérifier qu’il était venu, assis sur le même banc où il avait fait l’erreur de s’adresser a un méchant vampire. « Ecoute, je sais que je suis pas ta mère, mais évite de parler aux vampires, Aiden, ils n’apportent que des ennuis. » Pour une fois, cette conne avait raison. Il grogna en croquant dans le cône de sa glace. Finalement, il termina la dite glace, se leva et décida de rentrer chez lui. Après tout, il était sorti, son inutile belle-mère serait contente et lui foutrait gentiment la paix. Dans le cas contraire, il repartirait. Bref, il choisit le raccourcit. Parce qu’être dehors tout seul, il aimait pas trop.

    Le raccourcit le faisait passer par une rue souvent déserte. Cette même rue où Enea se faisait agressée par Seth. Au départ, il ne savait pas, bien sûr, et il entendit hurler. La voix lui disait quelque chose, il se mit a courir, entrant dans la rue pour découvrir une silhouette en attaquer une autre. Il écarquilla les yeux, et rejoints les deux silhouettes rapidement. C’est là qu’il reconnu Enea, étendue par terre. Il vit rouge, et son sang ne fit qu’un tour. Aiden adorait très sincèrement Enea, elle était une de ses rares amies – en tout cas, même si elle ne le considérait pas forcément comme tel, lui si – et il refusait de laisser qui que ce soit poser une sale patte sur elle.

    « Putain ! Enea ! Fous lui paix sale c… »

    Aiden avait déjà levé son poing quand il reconnu Seth. Son geste se bloqua tandis qu’il écarquilla les yeux. L’adolescent dû sûrement passer par plus ou moins toutes les couleurs possibles. Blanc, rouge, vert, … Avant de retrouver sa couleur, en plus pâle quand même. Ca, c’était vraiment, mais alors vraiment, la grosse merde. Il serra les dents, sachant parfaitement qu’il allait souffrir le martyr, et le plus violemment possible, il abattit son poing sur le visage en marbre de Seth. Il n’avait aucune chance, et il le savait, mais il devait protéger Enea, oui, il devait, alors, peut importait la douleur, il souffla, et quand il vit qu’Enea de bougeait pas, il lui lança, assez brutalement :

    « Cours ! Magnes toi ! Dégages Enea ! »

    Il recula. Faisant signe de la main à Seth de s’attaquer a lui et pas à elle. Il espérait juste l’occuper. Après tout, le vampire avait quelque chose à finir, non ? Aiden espérait au moins l’occuper assez pour que son amie ait le temps de s’enfuir. En attendant, il réfléchissait a comment s’attaquer a lui, et surtout, à comment survivre. Il avait malheureusement un souvenir très vif de sa dernière rencontre avec le bad vampire…
Revenir en haut Aller en bas
MARICHA

MARICHA

Messages : 115
Date d'inscription : 10/05/2009
Age : 25

MORE THAN YOUR BLOOD
YES, I HAVE FRIENDS:

Dangereuse mais si chérie. Empty
MessageSujet: Re: Dangereuse mais si chérie.   Dangereuse mais si chérie. EmptyMer 3 Juin - 14:15

    En effet. Dès que Seth avait retrouvé Enea, il n'avait qu'une seule envie : la tuer et boire son sang à l'odeur si attirante.
    D'habitude, quand il était un peu plus... civilisé, il prenait le temps de torturer ses proies, de les faire espérer, de leur faire de grandes frayeurs. Ces idées, à ce moment, ne l'avaient même pas effleuré. Il était tellement assoifé qu'il ne penser pas à toutes ces choses.
    Il sentit immédiatement la peur de la jeune humaine. Ce qui ne fit qe raviver la délicieuse odeur de son sang. Son coeur battait plus vite, elle s'affolait, comme si elle connaissait de quoi Seth était capable. A vrai dire, elle savait grâce à l'intermédiaire d'Aiden, mais lui ne pensait pas que de tels humains existaient. Il mit la peur de la jeune fille sur le compte de son apparence, réellement terrifiante.


    « Ne me mords pas .. S'il te plait, je .. »
    La jeune fille l'implorait. Ces mots ne l'atteignirent même pas. Comme si Seth obéirait à une humaine. Comme si, avec un "s'il te plait " on pouvait obtenir quelque chose de lui, surtout à ce moment. Il était comme un animal sauvage, pire. Comme un vampire dénué de conscience.
    Le vampire frémissa, la bouche entrouverte. Soudainement, il se jeta sur la jeune fille, la percuta violemment. Seth la poussa jusqu'à un mur et la bloqua contre. Déjà, il entaillait le bas de son cou, à la limite du trapèze.
    Le goût, l'odeur de son sang l'ennivrait totalement. Il pourrait passer des journées à ne respirer que ça.
    ll s'accrocha a l'avant-bras de la jeune humaine pour avoir une meilleure prise du sang, pour l'immobiliser. Seth avait serré tellement fort son bras qu'il sentit sous sa main les os se rompre.
    Après "l 'apéritif", il la relacha, la balança à terre. Ses yeux clos, bien qu l'ouïe tout à fait concentré sur l'humaine au goût exquis, il savoura le trajet du sang, la saveur encore présente dans sa bouche. Un léger filet de sang commença à couler le long de son menton. Il essauya d'un coup de langue. La fille était à terre. La vampire prit à un moment avant de se tourner vers elle.
    Il s'était accroupi à ses côtés. Il prit le visage de la fille entre sa main gelée.

    " On t'a déjà dit que tu étais totalement... délicieuse ?"

    Le vampire ria. Un rire moqueur, un brin démoniaque, presque d'un fou. La visage toujours dans sa main, il fit une légère coupure avec son ongle sur la joue de l'humaine. Il approcha ses lèvres rouges sang de la blessure, comme si il allait embrasser la fille, sauf qu'il lécha les petites gouttes de sang qui s'écoulaient.
    A nouveau, la même sensatin d'ivresse le reprit. Seth se releva, entrainant la fille avec lui. Il se colla à elle, passa la main dans ses cheveux, où il fourra son visage, pour longuement inspirer. Il lui murmura à l'oreille.

    "Oui... délicieuse..."
    Alors quil s'apprétait à la blesser à nouveau, des bruits de pas courants le stopèrent.
    Sans même savoir qui était-ce, humain ou vampire, Seth fut prit d'une vague de haine. Il détestait qu'on l'interrompe dans ses repas, notament pour celui-là, que pour rien au monde il aurait arrêté.
    Il fit volte-face. L'odeur d'Aiden, bien qu'attirante également, lui parvint moins distinctement que celle très présente de la jeune fille. Qui s'appelait Enea, comme l'avait crié son sauveur.
    Un sadique sourire apparut sur les lèvres ensanglantées du vampire.

    " Comme on se retr..."
    Même si le choc était ridicule, Seth sentit bien le poing d'Aiden s'abbatre sur lui. Un grondement féroce s'échappa de sa gorge.

    Les deux humains fuyèrent. Aiden avait l'air drôlement attaché à Enea. Voilà qui était interessant.
    Le vampire bondit, un prodigieux bond pour attérir devant eux. Il se jeta sur Aiden et tomba à terre avec lui.
    Sa main froide était sur sa gorge, appuyait... appuyait de plus en plus fort.

    " Tu aurais mieux faire de ne pas venir, superAiden. "
    Seth passa ses mains sous les fringues du garçon et, lui griffa violemment le torse. Sa griffure était exactement comme celle qu'aurait pu faire un grand félin. L'odeur de son sang se répandi, se mélant à celui d'Enea.
    Le jeune vampire se releva. Il marcha vers Enea, qu'il prit également par la gorge. Enervé par la venue de son rabat-joie, il la prt contre lui, se tourna, pour qu'Aiden ne voit que le dos d'Enea mais le visage de Seth, qui était appuyé contre le cou de la jeune fille. Il sortit les crocs coupants et les planta dans sa peau tendre. Ses yeux rouges fixaient le garçon.

    [ Ca va ? Ou c'est trop comme blessures ? ^^' ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Dangereuse mais si chérie. Empty
MessageSujet: Re: Dangereuse mais si chérie.   Dangereuse mais si chérie. EmptyJeu 4 Juin - 2:31

    [c'est parfait mdr]

    Pourquoi est-ce que j'avais emprunté cette rue. Pourquoi est-ce que j'avais emprunté cette rue à cet instant précis. J'étais idiote ! Il ne fallait pas que je me balade seule dans des rues abandonnées. J'avais momentanément oublié. J'étais stupide, peut-être que je me pensais intouchable. Un bon nombre d'insultes arrivèrent dans ma tête tandis que je fixais le prédateur qui se trouvait devant moi. J'avais vu comment il avait torturé Seth, et j'avais déjà peur qu'il me fasse mal comme cela. Je m'étais déjà cassé quelques os mais toujours pas incident, et je me doutais que cela devait être beaucoup plus douloureux lorsque l'intention était purement sadique. Ma respiration s'accélérait, mon cœur battait de plus en plus vite, mon regard se dirigeait dans toutes les directions. Comment se sortir d'une situation pareille ? J'aurais du faire ce que ma mère m'avait dit. Me balader avec une bouteille d'eau bénite, un pieu, n'importe quoi. J'étais faite comme un rat. Je l'observais, attendant qu'il fasse un geste et n'osant essayer de m'enfuir. Il me rattraperait en une seconde. Je me souvins d'Adriel qui fit tomber le poteau électrique, et frémissait en m'imaginant devoir souffrir de la force surnaturelle de Seth. Il se jeta sur moi, et en peu de temps je me retrouvais collée contre le mur. Rien que la pression me fit grimacer, et ce n'était pourtant que le commencement. Il entailla le bas de mon cou, et je restais immobile et muette, effrayée. Personne ne viendrait me sauver. Nous n'étions pas dans un film ou dans un livre; et je n'étais absolument pas l'héroïne. J'allais mourir, et j'imaginais dans d'atroces souffrances. Si seulement mon pouvoir avait marché, j'aurais pu m'en servir pour me dégager. Essayer de le convaincre en utilisant des arguments qu'il trouverait justes .. je ne savais pas ! N'importe quoi. Mais non. Ces foutus vampires étaient inaccessibles. Il attrapa mon bras et le sentais s'engourdir, tellement la pression qu'il exerçait était importante. La douleur. Des craquements. Je n'aimais pas ce bruit, et je poussais un cri. Il n'y avait pas de doutes concernant ma blessure, les os de mon bras étaient bel et bien cassés. Il n'avait pas l'air d'avoir bougé le petit doigt pourtant. Je ne pleurais jamais. A part de rage, bien entendu. On m'avait fait remarquer que je restais étonnement stoïque lorsque je me coupais, me faisait une entorse ou tombais par terre. Mes yeux cependant se mouillèrent, de toute façon, il était inutile de faire la fière. Personne ne mourrait en étant fier. Je ne voyais pas grand chose, mes yeux étaient brouillés, et j'essayais de convaincre mon cerveau que je n'avais mal nulle part. En vain, bien malheureusement. Après avoir goûté, il me relâcha ce qui me donna un peu d'espoir. Il fallait que je me fasse une raison, l'espoir était une chose inutile dans ce genre de situations. Il me poussa par terre, et je m'éraflais les mains une fois de plus. Les deux étaient en sang, et j'avais l'occasion de m'essuyer les yeux pour rendre compte de l'état de mon bras. Non, il ne valait mieux pas le décrire.

    Il fallait prendre l'opportunité. Courir. Peut-être que je rencontrerais quelqu'un et.. non. Il était déjà à côté de moi. Je lui lançais un regard désespéré et il attrapa mon visage pour le tourner vers le sien. Il me dégoutait, j'avais envie de lui cracher au visage. Ce genre de réaction cependant n'apporterait pas grand chose. " On t'a déjà dit que tu étais totalement... délicieuse ?" Les larmes refirent leur trajet et vinrent embuer mon regard. On me l'avait déjà dit, oui. Peut-être aurais-je du plus penser à cette caractéristique. Un rire, et je détournais mon regard de sa figure qui me donnait la nausée. Il me coupa la joue avec son ongle -j'imaginais-, et je sentis le sang couler légèrement sur ma joue. Il la lécha. C'était dégoutant. Peut-être que j'étais en train d'halluciner. Peut-être que je n'étais qu'entrain de dormir ! Il fallait que je me pince. Je me pinçais. Rien ne changeait. Une larme coula de mon œil et Seth me releva en même temps que lui. Les vampires étaient malsains. Les vampires étaient obscènes. Les vampires étaient pervers. C'était l'image que donnait celui-ci. Quels avaient été mes derniers mots déjà ? Je ne me souvenais même plus. Surement quelque chose de méchant. Il enfouit sa tête dans mes cheveux, et encore une fois je grimaçais. "Oui... délicieuse..." Les sourcils froncés et les larmes mouillant peu à peu mon visage, une lueur d'espoir apparut dans mon esprit. J'entendais quelque chose, à l'intérieur de ma tête. Non, pas mes pensées. Les pensées de quelqu'un d'autre. Je criais pour que la personne se ramène par ici. Il se rapprocha, les mots se firent plus clairs, et je pus reconnaitre la personne. Aiden. Il ne serait jamais capable de me sauver. Il ne ferait que se faire tuer avec moi. J'essayais de me dégager de l'emprise de Seth mais déjà Aiden était arrivé. Le vampire ne fit plus attention à moi, et je tombais par terre. « Putain ! Enea ! Fous lui paix sale c… » Je lui lançais un regard implorant. « Non arrêtes ! Pars ! Ne fais rien, laisse moi ! S'il te plait arrêtes ! Tu .. » Il ne semblait pas prêter attention à ce que je disais, et son poing rencontra la figure de Seth. Je n'avais aucune idée de la rigidité de la peau des vampires, de leurs os ou de leurs muscles, mais je devais me douter que ça avait fait plus mal au garçon qu'au vampire. Il lui donna un coup, et je m'exclamais de douleur en même temps. Je n'avais pas vraiment ressenti le mal, mais je l'avais imaginé. Les pensées d'Aiden n'étaient là que trop bien. « Cours ! Magnes toi ! Dégages Enea ! » Je me relevais difficilement, en essayant de ne pas utiliser mon bras et attrapais du valide le bras d'Aiden pour le faire dégager avec moi. Il n'était pas question que je le laisse ici. Nous commençâmes à courir, mais le vampire fit un bond pour se retrouver devant nous. Comme si je ne l'avais pas imaginé. Nous étions cuits. Il prit le jeune homme et je me reculais. Il appuyait sur sa gorge. Bien entendu, tout m'arrivait dans le crâne. Je portais automatiquement mes mains à cet endroit et pleurais, comme à la place d'Aiden. Sans aucun bruit, néanmoins. " Tu aurais mieux faire de ne pas venir, superAiden. " « Seth, arrêtes ! Prends moi, laisse le ! » J'étais beaucoup plus amochée de toute façon, autant que mon ami puisse s'en sortir sans trop de séquelles. Il ne m'avait pas dit son nom bien sûr, mais je l'avais appris grâce à l'humain. Le vampire serait peut-être flatté que je le connaisse sans l'avoir jamais rencontré.

    Je fermais les yeux. Ça ne servait à rien, je voyais toujours la scène du point de vue d'Aiden. Il lui griffa le torse, et le sang se répandit. Il ne s'occupait pas de moi. Il fallait que je coure ! J'étais idiote. Néanmoins, j'étais comme paralysée. Mes jambes ne voulaient plus bougées, mon bras était mort. Il était venu pour me sauver, et nous allions mourir tous les deux à cause de ça. Son geste était héroïque, et parce que je n'étais pas capable de faire la bonne décision, il n'allait servir à rien. Je ressentis un énorme élan d'affection pour le jeune homme, qui n'avait pas hésité à se battre avec Seth même s'il l'effrayait. Je le savais, il le pensait. Je ne sais pas si j'aurais été capable de faire la même chose si ça avait été lui, et je me haïssais de penser ça. Et son attention revint vers moi. En deux temps trois mouvements, il m'avait planté ses crocs et aspirait goulument mon sang. La douleur était lancinante, et j'étais sure que je ne tarderais pas à me sentir faible. Comment me sortir de cette situation ? Il était plus grand, il était plus fort, il n'y avait surement à rien à faire. Il avait eu la bonne idée de me mettre face à lui pour que mon dos soit face à Aiden, et je ne voyais pas grand chose à faire. Alors, j'ai improvisé. Un coup de genou bien placé, un coup de tête et un coup dans la poitrine grâce à mon bras encore valide, j'avais encore assez de forces pour me débattre. Je me doutais que ce n'était pas à cause de la douleur mais plus à cause de la surprise, mais je parvins à le faire lâcher prise et à me dégager. Vite, des pas en arrière, si possible sans me casser la figure par terre. Je saignais, il fallait que j'applique quelque chose sur la plaie, sinon j'allais me vider de mon sang avant d'avoir dit oups. J'appuyais ma main tout d'abord, et me dirigeais vers Aiden pour l'aider à se relever. Je lui chuchotais. « Si tu veux me parler, penses très fort. » Je relevais son t -shirt pour regarder ses blessures et le rabaissais aussitôt. Ce n'était pas joli joli. Je remarquais le collier à son cou et le pris dans ma main. Pourquoi est-ce que je n'étais pas dotée du don de télépathie ? Ça aurait été franchement pratique. Je lui lançais un regard, en espérant qu'il comprenne que son collier était fait d'argent et que ça brûlerait -j'espérais-, le méchant seth. Puis je me plaçais derrière lui. Ben oui, je n'avais rien pour me défendre et en plus je saignais abondamment, tandis que lui avait un truc qui permettait de garder seth à peu près à distance et même de le blesser .. Je profitais du temps qu'il me faisait gagner à faire je ne savais quoi avec le vampire -j'étais trop obnubilée par mes propres pensées et douleurs pour prêter attention à celles d'aiden-, pour enlever mon anorak, le jeter par terre et enlever mon premier pull. Je le collais à mon cou pour arrêter l'hémorragie du mieux que je pouvais, et regardais aux alentours histoire de me trouver un morceau de bois pointu. Pour l'enfoncer dans le cœur du vampire, bien entendu. Ce qui n'était pas pratique, c'était que j'appuyais sur mon bras valide sur la plaie, et que mon bras blessé ne serait capable de rien porter. J'étais foutue. Nous étions foutus. Il tuait Aiden, et après il allait s'en prendre à moi.
Revenir en haut Aller en bas
Aiden V. Carter
    COUPIIIIIINE de l'admin .. avec connexion alors taggle (l)

Aiden V. Carter

Messages : 120
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 27

MORE THAN YOUR BLOOD
YES, I HAVE FRIENDS:

Dangereuse mais si chérie. Empty
MessageSujet: Re: Dangereuse mais si chérie.   Dangereuse mais si chérie. EmptyJeu 4 Juin - 22:56

    " Comme on se retr..."

    Et Aiden lui avait envoyé son poing dans la figure. C’en avait été presque jouissif, malgré la forte douleur qui s’était répandue dans son poing avant d’irradier son bras. Mais le fait que Seth en perde son latin et qu’il gronde a ce point de colère… Au lieu de lui faire peur, ca lui envoya une vague de satisfaction. Il n’en entendit même pas la supplique d’Enea. Il avait eu l’impression de frapper dans un mur mais ô comme ca lui avait fait du bien ! Alors ensuite il gueula sur Enea pour qu’elle s’enfuit. Mais cette sale tête de mule lui attrapa le bras ! « Qu’est ce que tu fais ? ! » Commença-t-il alors qu’il courrait avec elle. « je t’avais dit de t’en aller ! Putain de merde ! » Toujours aussi vulgaire, Aiden n’en courait pas moins vite, près a porter Enea au moindre signe de faiblesse de sa part. Et puis, comme la dernière fois, Seth atterrit devant eux. Aiden et Enea se stopèrent net. Aiden serra la mâchoire. Lâchant des jurons dans sa tête. Enea aurait du s’enfuir toute seule ! Bien sur, comme Aiden s’en était douté, c’était sur lui que Seth s’était jeté en premier. Un coup de chance que lui et galanterie fassent 12650. Aiden tomba a terre, encore, Seth sur lui, encore. Décidément.


    " Tu aurais mieux faire de ne pas venir, superAiden. "

    Et puis il lui appuya sur la gorge, encore une fois. Mais la seule chose a laquelle Aiden pensait c’était a Enea qui ferait mieux de vite prendre ses jambes a son cou. Aiden fit tout son possible pour ne pas se mettre à paniquer comme la dernière fois. Après tout, il n’avait plus que sa survie a assurer, il devait protéger Enea de ce sale tordu de Seth. Une haine sans nom s’échappait de tout les pores de sa peau. Aiden n’était pas du genre a haïr quelqu’un, mais les rares fois où il en arrivait là.. Il ne faisait pas semblant. Et cette affreuse envie de lui rétorquer « SuperAiden il t’emmerde » .. Argh, si seulement ca gorge n’était pas prise dans un étau de fer ! Et puis il pu respirer a nouveau, quand Seth passa ses mains sous des vêtements, histoire de lui griffer le torse. Aiden grogna de douleur mais aussi d’énervement. Ca aller laisser des cicatrices, ca. Ce serait pas Sex’ !


    « Seth, arrêtes ! Prends moi, laisse le ! »
    « La ferme Enea ! Casses-toi, putain ! »

    Peu lui importait qu’elle soit plus amochée que lui, elle n’était pas en danger de mort, tant qu’elle s’en allait, alors qu’elle s’en aille ! Il serra les dents, hurler lui avait fait mal. Et puis il réalisé qu’il avait mal, même sans hurler. Aiden regarda Seth se diriger vers Enea, et il tenta de se relever, mais la douleur, la douleur le cloua par terre. Aiden jura et insulta Seth de plus ou moins tout les noms tandis qu’il la mordait, devant ses yeux, alors qu’il ne pouvait rien faire. Aiden bouillait de colère, la haine se déversait en lui, incontrôlable. Il n’avait jamais ressenti ce sentiment aussi fortement que ce jour-là. Il serra les dents et allait réessayer de se lever quand Enea colla un coup de genoux là où sa fait mal à Seth. Aiden sourit et lâcha un « bien joué » mental. « Si tu veux me parler, penses très fort. » « ca roule et t’inquiètes pour mes blessures, ca va aller. » lui lança-t-il mentalement. Et il la vit prendre sa chaîne, se frappant mentalement. Quel con ! Bien évidemment ! Elle était en argent. C’était une arme anti-seth, ca !


    [ Flashback]

    « Hey, qu’est ce qu’il t’est arrivé ?
    - Qu’est ce que ca peut te foutre ?
    - Du calme. Je me suis fait attaqué par un vampire y’a pas longtemps, et on m’a dit que toi aussi. Je voulais juste savoir.
    - Toi aussi ? Putain.. Et le maire continue de nous les briser avec son expérience de merde.
    - Mouais. Moi et mes potes on s’est documenté sur les vampires, pour qu’on puisse se protéger et tout.
    - Dis moi tout. »

    [ Fin du flashback]


    Ca c’était passé à l’hôpital, après sa première rencontre avec Seth. Et Aiden avait tout bien apprit ses leçons anti-vampire. Il décrocha rapidement sa chaîne de son cou et comptait bien l’utiliser comme une sorte de fouet. C’était une chaîne d’homme – bien sûr – a gros maillons. Le genre argent massif qui fait très mal. Il tâta ses poches, et tomba sur le zippo de son grand-père. C’était un truc super lourd et .. En argent. Il le sous pesa dans sa main gauche tandis qu’il brandissait la chaîne dans sa main droite. Okay. Il jeta un coup d’oeil à Enea qui était en train de se soigner sommairement. « Bien, dès que je l’occupe assez, tu te barre. Pas de discussion Enea. Tu cours et tu vas chercher de l’aide. T’en fais pas pour moi. Et si tu regarde sur ta droite, un peu derrière toi, contre la benne à ordure là bas, il y a une batte de baseball. Prends la au cas où et cours. Compris ? Et refais pas un truc du genre lui odonner de s’en prendre a toi ou c’est moi qui te tue. » Il avait dit cela mentalement, sans la regarder, le visage fermé et un regard noir rivé sur Seth. Il soupira intérieurement. La douleur était vraiment impressionnante pour quelques griffures. Et il cachait tant bien que mal sa peur. Mais de toute façon, la colère et la haine avait prit le dessus sur tout. Sans compté la petite dose d’adrénaline pour rebooster le tout.


    « Alors, t’attends quoi ? Je doute qu’elle t’ait fait du mal là où t’as rien du tout. »

    Ouais, alors là, c’était carrément abusé et suicidaire, mais Aiden s’en foutait. Il fallait que Seth soit carrément en rogne – le plus possible – pour qu’il s’attaque à lui et qu’Enea ait le temps de se barrer. C’était ce qui comptait. Il serra son zippo en argent massif dans sa main, et marcha calmement en direction de Seth, faisant comme si sa présence ne lui faisait pas peur du tout. Bien sûr, ca devrait marcher pour Seth, il se laisserait très certainement leurrer par les talents d’acteurs de super aiden, mais c’était sûr qu’Enea, elle, sentirait toute la vérité. « Quoi qu’il arrive, vas-t-en. Je ne veux pas faire ca pour rien. » Son ton était a la fois autoritaire et doux. Il voyait plus ou moins le vampire comme la tumeur qui avait tué sa sœur et contre laquelle il n’avait pu rien faire. Là, il pouvait au moins tenter de sauver la vie d’Enea, même s’il devait se laisser tuer pour ca.


    « Okay, ca te dit un petit encas ? Parce que j’ai fort envie de m’faire mordre. »

    Il affichait un air de défis, son regarda disait « Tu n’osera même pas me mordre. », tout comme son attitude. Il était planté devant Seth, bien droit, a tête haute, et il s’arrangeait pour que son langage corporel renvoie la même chose que son regard. Son plan était simple. Douloureux mais simple : Quand Seth le mordrai, il lui collerai le zippo sur la tête et l’étranglerait avec la chaîne. Aiden fit un sourire étrange. Il était impatient. Vengeance. Ce mot sonnait comme une musique douce a son oreille. Et son ton se fit moqueur, sarcastique, tandis qu’il murmurait :


    « Allez, mords-moi si tu l’oses. Vampirella. »


[me le tue pas de suite mdr xDDD ]
Revenir en haut Aller en bas
MARICHA

MARICHA

Messages : 115
Date d'inscription : 10/05/2009
Age : 25

MORE THAN YOUR BLOOD
YES, I HAVE FRIENDS:

Dangereuse mais si chérie. Empty
MessageSujet: Re: Dangereuse mais si chérie.   Dangereuse mais si chérie. EmptyVen 5 Juin - 22:24

    Seth buvait, buvait, savourait ce sang si gouteux et irrésistible. A ce moment, il ne faisait pas très attention à ce qu'il se passait autour de lui, complétement obnubilé par ce sang. Il n'en bu pas beaucoup, du moins pas assez pour affaiblir Enea, mais il le bu lentement.
    Il ne se rendit pas vraiment compte de l'intention de la jeune humaine. Le coup, bien que léger pour un corps si dur, le fit souffrir. Le vampire grimaça. Aïe, c'était douloureux. Il jura, gronda. Le coup dans la poitrine, il ne le sentit pas par contre.
    En effet, même si il sentait la douleur, c'est la surprise surtout qui le fit lâcher prise. La jeune fille, agile, lui fila entre les bras et rejoignit son ami.
    Ils échangèrent quelques paroles. Seth n'y prit pas vraiment attention. Il se fichait bien de savoir ce qu'ils planifaient. Ce ne sont pas un plan de deux humains, même bien organisé, qui le vaincrait.
    Il les laissaient parler. Il aimait ça. Comme si il leur redonnait espoir de vaincre, pour les désespérer encore plus après.
    Les deux humains avaient l'air de bien se connaître. Enea pleurait. Elle regarda l'étendue des dégats faits sur le torse d'Aiden. En voyant lui aussi les griffures, Seth souria pour lui-même. Il les avait bien réussi. Aiden était venu là pour sauver Enea. Ils étaient amis, et aucuns des deux ne voulaient pas voir l'autre mourir. Une constatation qui ravit le vampire. Ainsi, ils pourraient les faire souffrir tous les deux en même temps, même en n'en touhant qu'un seul.
    Excellent. Parfait. Complétement sadique.

    Aiden ne faisait que répéter à Enea de s'enfuir. Il faisait son sauveur, plein de sang-froid et de courage. Admirable. Le garçon affrontait directement le vampire. Et tout ça pour le distraire de la jeune humaine.

    « Alors, t’attends quoi ? Je doute qu’elle t’ait fait du mal là où t’as rien du tout. »
    Le jeune jouait avec le feu là. Et on finit toujours par s'y brûler. Un proverbe on ne peut plu véridicte.
    Seth le laissa faire, le laissa dire. Il le laissait s'approcher de lui. Le vampire était parfaitement immobile. N'importe qui qui ne l'avait pas vu bouger avant l'aurait pris pour une statue drôlement bien faite.
    Mais oui, approchez-vous mes amis humains, venez la contemplez cette statue.
    Seth fixait instensément le garçon. Il était très sur de lui, pour un humain qui s'était fait bien agresser par ce même vampire peu de temps avant.
    Quand à sa phrase, plutôt amusante, même si Seth y accordait que très peu d'importance, était complétement fausse.
    Arf, si Enea n'était pas présente, et donc pas l'élément principal, Seth aurait bien prouver à Aiden de façon plutôt... violente qu'il en avait dans son pantalon.
    Les battements de son coeur parvenaient aux oreilles de Seth. Il voyait, il sentait la haine, la rage que lui vouait le jeune humain. C'était bon. Aiden le haïssait plus que jamais. Il ne voulait que sa mort.
    Et il continua, la rancune le faisant agir.


    « Okay, ca te dit un petit encas ? Parce que j’ai fort envie de m’faire mordre. »
    Seth ne répondit pas. Il continuait son immobilité. Qui devenait terrifiante, affolante. Fantastique. C'est à peine si on le voyait respirer. Aucun geste, dans aucun endroit, était visible.
    Et Aiden provoquait, dans ses paroles, dans ses mouvements. Il s'arrêta bien en face du vampire. Qui ne détournait pas son regard de lui. Seth le mettait à l'épreuve, il voulait voir jusuqu' où Aiden pourrait aller pour sauver la jeune humaine au sang si parfait. Peut-être ira t-il lui-même coller son cou à la bouche de Seth. Peut-être se tuera t-il pour être sur qu'elle vivra. Mais pourrait-elle vivre en sachant qu'un ami s'est sacrifié pour elle? Pourrait-elle survivre avec un vampire sanguinaire à ses trousses, qui finira par la tuer? Pourrait-elle mourrir en paix alors que son ami aura tout fait pour la garder en vie ?
    C'étaient bien les humains ça. Agir dans le présent sans penser au futur et aux conséquences.


    « Allez, mords-moi si tu l’oses. Vampirella. »
    Et voilà la dernière parole du sauveur en chef. Ce qui intriguait Seth était pourquoi cette soudaine assurance de soi-même. Pourquoi ce vulgaire humain, ridicule se jetait dans la gueule du loup, mis à part le fait de vouloir sauver la jeune fille en péril. Pensait-il qu'en se sacrifiant, Seth aurait pitier de la fille qui pleurerait son ami mort en héros ? C'était bien mal le connaître. Seth n'avait aucune pitié, aucun coeur visible ou invisible, surtout dans ces cas là.
    Sauf qu'Aiden n'était que secondaire. Même si il était un obstacle, fin, mais bien là, il était loin d'intéresser Seth.
    C'est Enea que Seth a traqué. Enea qui a cette odeur si attirante. C'est dans le cou d'Enea que Seth a envie d'y planter ses crocs tranchants.
    Aiden n'était aux yeux du vampire qu'une poussère dans son oeil. Un poussière que l'on enlève avec son doigt.
    Et c'était bien ce que Seth s'apprétait à faire.
    Le vampire fut parcouru d'un long frisson. Premie mouvement depuis 15 bonnes minutes. Il entrouvrit ses lèvres. Ses crocs étincelèrent. Ses yeux, posés sur Aiden, fixèrent à présent l'humaine. Elle n'était pas partie comme Aiden lui avait intimé. Elle n'en faisait qu'a sa tête.
    Son sang s'écoulait de son cou, Seth en sentait les délicieuses effluves. Il aura intêret à faire vite. Tout ce sang se gâchait. Autant être bu par un vampire.
    Elle était occupée. Occupée à faire une sorte de bandage le long de sa blessure. Une tentation de se sauver. Elle tenait beaucoup à la vie alors. Seth se sentit presque coupable de la lui retirer dans les minutes qui arriveront. Mais presque seulement.

    Enfin le vampire s'activa. Il bondit en avant, en un éclair, et heurta de plein fouet l'humain qui le provoquait. Un craquement rententit. L'épaule d'Aiden venait de se casser.
    C'est alors que quelque chose de complètement innatendu arriva. Le vampire s'arrêta brusquement, dans sa course pour enfin tuer Enea.
    Une brûlure indescriptible, violente, douleureuse, lacinante se réveilla le long de son bras nu.
    Seth, pour la première fois depuis bien longtemps était affolé.
    Une sorte de longue griffure, fine mais profonde se dessinait sur son bras blanc. La peau fondait, brûlait, devenait noire, se fripait comme un rose fanée. Puis la blessure devint rouge, violet. Son sang remonta à la surface. Il jaillit.
    Seth grimaçait. Il avait mal. Comme si on le brulait lentement avec un briquet.
    Dans la douleur lente et profonde, il hurla. Pas un hurlement ridicule hein. Un long hurlement, très grave et rauque, qui fit trembler le sol.
    Il posa son autre main sur son bras blessé en espérant stoper un peu l'hémoragie. Il ne s'en brula que plus.
    Dans la paume de son autre main, une étroite blessure avait apparue. Comme l'autre, elle passa du noir au violet, sa peau se fana, se disloqua et le sang se mit à couler abondament.
    Je ne saurais vous décrire la fureur que ressentait Seth à ce moment là. Une fureur, comme un ouragan. Une tempête, une tornade qui détruirait tout, strictement tout sur son passage.
    Là Seth se trouvait être dans la situation de ne vouloir que détruire l'être qui lui avait fait mal. Il voulait le déchirer, le voir souffrir comme il venait de le subir. Il avait envie d'arracher chacun de ses membres un par un, de les couper en morceau, mais de le garder vivant pour qu'il ait mal. Très très mal.
    Le vampire ne savait même pas ce qui avait causé cette douleur. Il savait seulement qu'elle venait d'Aiden au moment où il l'avait percuté.

    Seth se tourna vers lui. Ses yeux n'exprimaient que la rage qui l'animait. Il jaugea Aiden.
    L'humain, cette humain minable qui mourra dans d'affreuses souffrances paraissait fier de son geste. L'objet brillant attira son regard. Aiden tenait en sa main un objet en argent, une chaine personnelle. Ses yeux se firent de braise. Le vampire avait entendu parler du mythe comme quoi l'argent pouvait détruitre les vampires. Il n'y avait pas cru. Il avait eu tort. C'était cet object qui venait de le blesser.
    Oh, il le regretterait. Et pas qu'un peu. C'était presque que Seth en avait oublié la présence de l'humaine. Mais non. Elle aussi subirait en plus d'assiter à la douleur de son ami.
    Il en subiront les conséquences. Ils crèveraient.
    Le vampire, bien que saignant et douloureux, avança lentement vers l'humain. Son air menaçant, fou, filerait la trouille au plus costaud des humains.
    Et il se jeta sur Aiden. Bouche ouverte, crocs prêts à intervenir.
    Ils tombèrent tous les deux à terre. Seth, assis sur ses hanches, lacéra une seconde fois le torse du garçon des ses ongles. Sauf que ses doigts s'enfoncaient dans les griffures. Elles étaient bien plus profondes que la première fois. Seth baissa sa tête, enfonça ses crocs dans le cou d'Aiden, avec brutalité, et bu de son sang, ce qui lui donnait plus de force. En retirant ses crocs, il lui arracha un bout de chair. Oui, il le tuerait petit à petit. Non, il les tuerait.
    Seth se releva. Il posa son pied sur l'entrejambe du garçon et lui écrasa . Sourire satisfait sur son visage. Ca aussi ça fait mal. Il l'avait subit de la part d'Enea, il rendait la pareille à Aiden.
    Et Seth laissa Aiden à son agonie. Il couru vers l'humaine. Il s'arrêta pile devant et lui prit les deux mains, dans ses mains. Rapidement, il les glissa sur ses poignets et les lui brisa sans aucune difficulté. Comme du sucre.
    Le vampire la poussa contre le mur, le plaqua violemment contre et sans attendre, planta une seconde fois ses canines dans son cou. Là, au contraire de la première fois, il vu à grands traits, comme un humain assoifé buvant un verre d'eau fraîche. Il lui pompait tout son sang, toute sa force et sa vitalité.


    [ Hu, je crois que vous allez avoir besoin d'aide >.< C'est pas trop encore ? ^^' ]
Revenir en haut Aller en bas
Summer P. Jackson
    & kiss me, darling ! »

Summer P. Jackson

Messages : 211
Date d'inscription : 05/05/2009
Age : 26

MORE THAN YOUR BLOOD
YES, I HAVE FRIENDS:

Dangereuse mais si chérie. Empty
MessageSujet: Re: Dangereuse mais si chérie.   Dangereuse mais si chérie. EmptyVen 5 Juin - 23:04

    L'hôpital me tenait sous sa botte, et je haïssais cela. Être forcée de s'y rendre régulièrement, pour pouvoir sortir, était une contrainte assez .. contraignante. C'est donc d'humeur assez sombre que je finis par me diriger vers ce bâtiment de malheur. Fronçant légèrement les sourcils, je ne répondis pas aux salutations des humains. Éphémères, ils n'étaient pour moi que des passades. Je ne voulais pas m'accrocher à eux. Je ne voulais pas. C'est n'est que lorsque que l'infirmière m'annonça d'une voix effrayée que je pouvais sortit que je sortis de ma réflexion. L'observant un instant, je la vis tressaillir. Elle semblait effrayée et apeurée. Lui souriant doucement, je finis par la laisser seule dans la salle, sans un bruit. L'odeur constante de morphine et de sang médicalisé commençait à me monter au nez, ça devenait inconvenant. Mais bon. Tout était bientôt fini. Bientôt. Me concentrant sur autre chose, je parvins à me sortir de la tête toutes ces idées. Je pensais par exemple à la tenue que je portais, et à celle que j'allais acheter un peu plus tard dans la journée. C'était frivole, mais tellement amusant .. Puis je songeais à d'autres choses, plus sérieuses. A un futur boulot. A la prochaine ville où j'irais m'installer. A ce régime de merde que je m'étais obligée à suivre. Puis à Aaron. A nouveau, je fronçais les sourcils sans m'en rendre compte. Cet humain m'obsédait beaucoup trop, c'était ennuyant. Je ne voulais pas m'y attacher, mais c'était déjà trop tard. Décidément, je faisais tout de travers. Mon seul réconfort étant que je n'étais pas la seule. Adriel était, je m'en doutais, intéressé par Enea, et il l'avait mordue. C'était aussi foireux que mes décisions, si pas plus. Même s'il s'y intéressait juste pour son sang. Pour son .. odeur. Même si effectivement, l'humaine sentait très bon, je trouvais tout de même dommage de ruiner tout un travail de contrôle pour une humaine. Enfin, je pensais cela, jusqu'à ce que je croise Aaron. Croisement parfais entre le plus exquis des repas, et le plus intéressant des humains. C'était presque injuste .. Presque.

    Sortant de l'hôpital, je m'arrêtais un instant, devenant ainsi statue d'ivoire et d'or, pour respirer longuement. Il fallait que j'arrête de penser au sang, et surtout que je me divertisse. Jetant un regard morne aux alentours, je finis par décider de me promener un peu. Après tout, il était temps que je découvre les plus bas quartier de la ville. Ceux où certains des miens chassaient .. Ceux où je ne m'étais jamais résolue à entrer. Je n'étais pas .. confiante. Je savais me retenir, et je pouvais me passer de sang humain, mais si je tombais face à une agression, je ne savais prédire qu'elle réaction serait mienne. Mes prédictions varient quasi toujours entre trois options. Fuir. Combattre. Ou ruiner la vie qui était devenue la mienne depuis le début du traitement. Et le pire, c'était que tout cela était un travail de volonté. Je devais trouver en moi la force de m'éloigner, ou la rage de combattre. Je n'avais pas le choix. Enfin, si, je l'avais. Mais je savais que faillir réduirais mes convictions à néant. Et ça, je ne voulais même pas y penser. Me mettant en marche, je m'enfonçais dans les ruelles, tournant au hasard, évitant le plus possible les humains. Je ne voulais pas en croiser. Je n'étais pas d'humeur. Vraiment pas. Au bout d'un moment de marche à vitesse humaine, je me rendis compte que je serrais et déserrais les poings sans arrêts. Il allait falloir que je me trouve un défouloir. Vraiment. A la limite, courir un moment à ma vitesse naturelle aurait pu suffire, mais je n'en étais même pas certaine. Et je n'avais pas envie de courir. J'avais juste envie de passer ma rage contre quelqu'un. N'importe qui. Mais un n'importe qui capable de subir ma colère. Ça ne serait pas facile à trouver. « Oh poupée, tu es perdue ..? » La voix ne me surpris pas. Un homme, trop prétentieux, venait de m'apostropher en criant. Quel stupide mortel .. Un chuchotement aurait largement suffit. M'arrêtant, je m'immobilisais totalement. Pas le moins du monde ennuyé, l'homme s'approcha, et continua sur sa lancée ..« Viens jouer, poupée, tu es seule et nous som » Crétin. L'interrompant dans sa tirade, je me retournais à une vitesse trop rapide pour ses yeux, et j'envoyais valser la main qu'il venait de poser sur mon bras. Ouvrant légèrement la bouche, je fis sortir les crocs qui me caractérisaient, et un grondement sourd et rogue monta de ma gorge. Vraiment stupide. L'homme, effrayé, recula d'un pas. Et il n'eut pas le temps d'en faire plus. Un hurlement inhumain, long et empli de souffrance résonna dans l'air. Il ne lui en fallut pas plus. Reculant encore plus, il se colla au mur, priant apparemment pour que je sois une vampirette pleine de pitié envers ce pauvre humain innocent. Il avait de la chance. Si ce hurlement n'avait pas été là, j'aurais joué un peu. Je ne l'aurais pas laisser m'oublier comme ça.

    L'ignorant, je me tournais vers la source du bruit. Je connaissais cette voix. Seth. Lentement, un sourire carnassier naquit sur mes lèvres. Pour hurler de douleur comme ça, il devait avoir un problème. Un sérieux. Et là, j'aurais peut être de quoi m'occuper. Oubliant momentanément l'humain et ses prières pour un Dieu inexistant, je me mis à courir vers Seth. C'était instinctif, et j'aimais la vitesse. Mais néanmoins, je préférais une belle voiture plutôt qu'une course à pied. Reprenant mon sérieux, je me servis de mon ouïe et de ma mémoire pour arriver jusqu'à ma destination. J'allais y arriver lorsqu'un autre hurlement retentit. Plus faible. Plus humain. Je n'avais jamais entendu hurler cette personne, mais le timbre de voix me rappela vite un humain. Aiden. Un petit guitariste qui avait eu des problèmes avec Adriel. Et avec un autre vampire, plus agressif. Certainement Seth. Bon. Cet humain m'était sympathique. Et une occasion de remettre Seth à sa place ne se perdait pas. Le choix était fait. Je ne doutais plus. Je ne fuirais pas. Je ne ruinerai pas mes convictions. Enfin, je finis par atterrir sur le lieu du carnage. Il y avait du sang partout. Un regard me suffit à analyser la situation. Aiden était à terre, et semblait en mauvais état. Je ne pouvais rien pour lui. Pas pour l'instant. Par contre, il restait Seth. Et une humaine. Enea. Seth venait de la plaquer au mur, et commençais à boire son sang. Goulument. Il allait la tuer. Fonçant, j'exhalais un grondement sourd, qui fit sursauter Aiden. Alors il était encore conscient. Tant mieux. J'aurai peut être besoin de lui. Pas pour grand chose, mais quand même. Arrivant sur Seth, je lui pris la gorge, le forçant à lâcher la jeune fille, et le projetais de l'autre côté de la rue, où il défonça légèrement le mur. Grondant encore plus, je rattrapais Enea, qui semblait défaillir un peu. D'un bond en arrière, je ré-atterrit près d'Aiden, qui semblait lui aussi se vider de son sang. Jurant doucement, je profitais du temps que j'avais - peu, très peu. Posant une main sur la blessure d'Enea, je détournais la tête pour respirer un peu. L'odeur était tentante, et me brûla la gorge. Mais je n'avais pas faim. Ou du moins, j'essayais de m'en convaincre. Mais je devais réagir. Sans quitter du coin de l'oeil Seth, qui se relevait déjà, je pris quand même le temps d'enlever son tee-shirt à Aiden, avant de lui nouer autour de la nuque, en une compresse provisoire. Sans cela, il ne tiendrait plus longtemps. Sauf que là, je n'avais pas vraiment l'occasion de faire pareil pour Enea. Prenant le menton de jeune garçon dans ma main, je le redressais légèrement, et lui murmurais ; « Fais lui la même chose, rapidement, où tu n'auras plus jamais l'occasion de la sauver .. » Me redressant, je n'eus pas le temps de bouger plus. Avant que je ne puisse réagir, j'étais à terre, Seth collé à moi, et nous roulions sur le sol. Grondant, je tentais de prendre l'avantage. Certes, j'étais une femme, mais j'avais plus d'ancienneté que Seth. Et parfois, ça sert.

    Grognant sous les coups qui pleuvaient autours de moi, je parvins néanmoins à placer un bon coup de genoux chez Seth. Un coup bien placé, qui le fit grogner de douleur, et qui me permis de le faire glisser d'un coup de reins. Habile, je finis, après que nous ayons roulé dans la poussière pour la dernière fois, par me retrouver agenouillée au dessus de lui. Grondant, je lui agrippais les poignets avec violence. Ayant réussi à l'immobiliser un instant, je le maintenais dans cette position humiliante. Seth m'avait toujours haï, mais je ne m'en étais jamais offensée. Il était jaloux que je sois plus proche d'Adriel qu'il ne le serais jamais. Et oui, jusqu'à présent, je ne m'en étais pas inquiétée. Mais là, nous avions enfin l'occasion de régler nos comptes. Enfin. « Tu n'y arriveras pas Seth. Quoi que tu fasses, tu sais que je serai là pour t'en empêcher.. N'espère même pas .. » Sauf que voilà, j'avais envie de le frapper. C'était une haine irrépressible qui, comme ma voix, m'étonnait. J'étais un prédateur, et là, j'étais entièrement vampire. Brutale, féline et animale. Inhumaine. Retournant la main de Seth, j'y aperçut la blessure faite par l'argent. Hmm. D'où le hurlement. Avec un sourire carnassier, je lui murmurais d'un ton amusé ; « Aouch, ça doit faire mal .. J'adore. » Un rire léger s'échappa de ma bouche. J'étais surprise que Seth se débatte aussi peu. Presque déçue .. En fait, j'avais peut être sous-estimé ma force. Seth était plus jeune, et déjà blessé. Pas moi. Reprenant mon sérieux, je lâchais une de mains de Seth, pour lui envoyer un coup de poing en pleine face. Je ne savais pas qu'un vampire pouvait casser le nez d'un autre, mais au vu du craquement - peu ragoûtant - qui retentit, ça devait être possible.. Et cela sembla réveiller l'autre vampire, parce que je fus éjectée. Me rattrapant au mur derrière moi, je pris soin de fondre à nouveau sur Seth. Il fallait que je l'occupe, où il allait retourner près des deux humains. Il fallait que je l'occupe le temps de .. Le temps de quoi ? Je n'en savais rien. Je pouvais juste espérer. Mais je devais l'occuper. Soudain, un coup au bras me fit mal. Très mal. Je répliquais par un un autre coup de genoux, plus violent que le précédant, dans l'entre-jambe de l'immortel. Profitant du fait qu'il soit plié en deux, je lui assénais un coup à l'épaule, qui céda aussi. Je savais que j'allais m'en prendre plein la tronche et que j'allais souffrir à le malmener comme ça, mais je n'avais pas peur. Avoir mal ne m'effrayait plus. Et heureusement.

    Seth, si je sais pas si je t'ai trop amoché, si jamais, dis le .. (:
Revenir en haut Aller en bas
http://xx--s0mewhere.skyrock.com
Invité
Invité



Dangereuse mais si chérie. Empty
MessageSujet: Re: Dangereuse mais si chérie.   Dangereuse mais si chérie. EmptyDim 7 Juin - 19:57

Quarante-huit heures. Deux milles huit cent quatre-vingt minutes. Cent soixante douze mille huit cent secondes. Je n'avais absolument aucune idée de comment j'allais pouvoir tenir autant de temps avec Enea sans m'abreuver de son sang. C'était purement, et simplement impossible. Je n'avais jamais passé autant de temps avec un humain. Je n'avais jamais passé autant de temps sans m'isoler des humains. Et pourtant... j'allais devoir tenir. Je ne savais pas encore comment, mais je tiendrais. Je m'en étais fait la promesse. Je ne craquerais pas. Summer m'avait déjà proposé de l'appeler si je sentais que j'allais craquer. Elle se chargerait pendant quelques heures de l'effrayer à ma place. J'avais décliné sa proposition, mais savais que si ça devenait trop difficile, elle m'aiderait également. Mais j'aimais les défis. Peut-être était-ce plus un défi à moi-même que j'avais lancé. Peut-être que j'avais souhaité qu'elle accepte, dans le fond... Pour tester mes limites, les connaître... Peut-être pour passer plus de temps en sa compagnie également. Non, bien sûr que non. Elle n'était qu'une simple et vulgaire humaine. Certes, j'avais parfois l'impression de me sentir plus léger en sa présence, mais elle n'avait rien de particulièrement intéressant. Mise à part l'odeur de son sang, et ce pouvoir qu'elle tenait tant à me cacher. Elle n'était que humaine... comme Elizabeth. De plus, nos tempéraments avaient beau se ressembler dans une certaine mesure, nos principes, et façons de voir les choses semblaient considérablement opposés. J'étais plus ou moins convaincu que nous allions passé au moins quarante heures de ces deux jours à se crier dessus. Hum. J'avoue que cela m'intriguait également. J'étais quelqu'un de patience, n'élevant la voix que rarement, et pourtant... Pourtant, elle réussissait à me faire sortir de mes gonds en deux temps, trois mouvements. Certes, jamais assez pour que je la morde, ou envisage – réellement et consciemment – de la tuer, mais assez pour que cela soit épatant. A mes yeux, tout du moins... Qu'allais-je lui faire voir ? Un humain se faire dévorer, c'était évident. Se faire torturer, même, si j'en avais l'opportunité. Mais la journée ? Oh, je pourrai lui narrer tout le mal que j'avais pu faire à des humains, mais... quelque chose m'en empêchait. Ceci dit, ce n'était pas les vampires qui manquaient. J'étais certain d'en trouver la majorité au Deadly Sins... Je savais déjà comment remplir une bonne partie du temps, je lui offrirai également quelques moments de répits, bien évidemment. J'avais vraiment trop grand coeur, parfois.

Alors que « At least we made it this far » de Relient K se diffusait dans mes oreilles, je me promenais, cherchant à mettre mes idées en place à un ou deux kilomètres de l'hôpital. Je devais m'y rendre afin d'avoir ma piqure hebdomadaire qui me permettait de pouvoir rester au soleil. J'avais obtenu l'autorisation en allant au laboratoire, et je ne pouvais plus reporter ce moment que d'une journée. Etant donné que je devais consacrer les prochaines journée à une humaine, il ne me restait plus qu'à y aller aujourd'hui. Pourtant, une odeur de sang me parvint aux narines... une odeur qui m'était familière – bien qu'alliée à une autre tout aussi attirante –... Pourtant, je n'arrivais pas à la situer. J'approchais de l'hôpital, certes, mais pas au point de sentir le sang qui s'y trouvait. Je bloquais ma respiration le temps de réfléchir. Ce sang... certes quelqu'un était en danger, mais à quel point... Il fallait que j'intervienne de toute façon. Je me dirigeais donc vers l'endroit d'où provenaient ces agréables effluves. J'espérais qu'il n'y aurait pas trop de sang sur la personne blessée, car rien que l'odeur me rendait fou. Mes crocs dans son cou. Mes pas se pressaient, tant pour s'assurer que la personne s'en sentirait vivante – un mauvaise pressentiment me hantait depuis le début de la journée – que... eh bien, que pour l'envie d'y gouter. Son sang dans ma gorge. Soudain, comme venu de nul part, je reconnus l'odeur... « Enea » murmurai-je dans un souffle. Que lui était-il arrivé ? Elle était censée être entrain de dormir chez elle à m'attendre, bon sang ! Ne pouvait-elle pas suivre mes conseils, juste une fois ? Sans enlever l'ipod de mes oreilles, je me mis à courir vers elle, son odeur me guidant... Je percevais une autre odeur, qui me semblait également familière mais j'étais parfaitement incapable de reconnaître l'humain à qui elle appartenait. Ses mains qui tentent de la libérer. Alors qu'un écouteur tombait de mon oreille, un rire cristallin – bien que machiavélique – parvint jusqu'à mes oreilles. Là, je ne doutais pas, ni n'avais besoin de réfléchir pour le reconnaître. Summer. Ma création. Ma fille. Mon amie. Ma seule amie. Etait-ce qui avait blessée Enea ? La douce et fragile Enea ? Hum. Douce, en apparence, du moins. Non. Je n'y croyais pas, pas une seule seconde. Lors de cette soirée où nous avions essayé de l'effrayer, elle n'avait pas semblé plus sensible à son sang qu'un celui d'un autre – elle l'était, bien évidemment, mais elle savait se contrôler. Même mieux que moi, étrangement. J'avais beau courir aussi vite que je le voulais, cela n'était pas assez rapide. Une éternité passa avant que je n'atteigne le lieu du carnage. En réalité, il ne me fallut que quelques secondes. Et pourtant... avec l'idée d'une Enea en danger, et d'une Summer impliquait, le temps ne m'avait jamais paru aussi long... Son corps inanimé entre mes bras.


Mon dieu, mais qu'était-il arrivé ? A quelques centimètres de moi, je pouvais apercevoir le corps d'Enea, inanimé. Etait-elle consciente ? Etait-elle morte ? Elle semblait en tout cas être dans un piètre état. Deux mains maintenaient un tissu sur son cou. Du regard, je remontais le long de ses bras – son épaule semblait en mauvais état -, et reconnus son visage. Son corps inanimé dans ses bras.Mes sourcils se froncèrent, et j'en repris ma respiration sans m'en rendre compte. En un dixième de seconde, j'eus confirmation de ce que je pensais – son sang était bel et bien le sang que j'avais perçu. Il n'avait pourtant pas cet odeur quand j'avais du lui annoncer la mort de son ami... Mais ce n'était définitivement pas le moment de me poser ce genre de questions. Alors que je crus reconnaître « Kung Fu fighting » de Carl Douglas, je bloquais de nouveau ma respiration. Je relevais la tête, cherchant Summer, et c'est alors que je la vis entrain de se battre contre un vampire que je ne connaissais que trop bien. Il me sembla entendre un os craqué, mais je n'y prêtais pas attention. Seth... Seth Winstead. « Adriel, Adriel... La ponctualité n'est décidemment pas ton fort. » Si Summer se permettait de faire de l'humour, je n'avais pas à m'inquiéter d'elle. « Tu sais à quel point j'ai toujours apprécié de voir donner la raclée à Seth. » Mon ton était bien plus dur et plus froid que le sien, mais l'état d'Enea me préoccupait. De plus, je n'étais que trop au courant de la jalousie que Seth avait toujours eu sur la relation sur j'avais avec Summer. Mais ce n'était pas le moment de repenser au passé. Je n'avais pas besoin que l'on m'explique ce qu'il s'était passé. Je m'accroupis auprès d'Enea, tentant d'ignorer une soif lointaine... La soif de sang humain. J'arrachais mon tee-shirt, et fit rapidement pression sur la jugulaire d'Aiden qui était dans un aussi mauvais état que la pauvre Enea. Les crocs de Seth dans le cou d'Enea. «  Occupe toi d'elle, et m'fais pas chier. » Son impertinence dans un tel moment me rendait admiratif. Avait-il seulement conscient que son sang était aussi attirant pour moi que celui d'Enea ? Maintenant tout du... Je venais de comprendre. Il avait probablement un pouvoir lui aussi... Bref. Je détestais quand mon esprit choisissait de divaguer ainsi. « Non, Aiden, je m'occupe de vous deux. » Je plaçais mes mains sur le cou d'Enea, en me rappelant qu'il ne fallait pas que j'appuie de toutes mes forces – cela la tuerait. «  Me touche pas, vampire de mes deux. Dégage maintenant. » Ces deux derniers mots furent accompagnés d'un geste qui m'étonna. En effet, il brandit une chaine en argent. D'où tenait-il cette information ? « Il va falloir plus que ça pour que je te laisse ici, Aiden. Ne discute pas. » Mon ton était aussi autoritaire qu'il pouvait l'être. Je réfléchissais à la manière dont je pourrai les transporter tous les deux, tout en maintenant la pression sur le cou d'Enea quand, tout à coup, alors que Seth semblait pendre le dessus sur Summer, Aiden jeta la chaine en argent sur mon bras. Ni une ni deux, mes crocs sortirent malgré moi, et je balançais la chaine au loin. «  Tu m'emmerdes. Dégage. » aujouta-t-il. Sortir mes crocs m'avaient rappelé le bonheur qu'était de gouter au sang humain. « Je reviens dès qu'elle est en sécurité. N'oublie pas de faire pression sur ta joue, et ne bouge pas d'un pouce. Summer le tiendra éloigner. Elle a toujours était plus douée que lui. » Je ne savais que trop bien que Seth m'entendrait, mais c'était le seul moyen que j'avais d'évacuer la colère contre lui. Je ne pouvais pas laisser Enea mourir, et se vider de son sang. Je ne voulais pas qu'elle meurt. Et cela n'avait rien avoir avec le fait que son sang provoquait un orgasme pour mes papilles. Son sang... Je m'approchais de sa poitrine afin de sentir si son coeur battait encore... L'odeur de son sang m'envahit complètement, et bien que il aurait été plus sage de bloquer ma respiration, je choisis de me laisser faire. J'entendis les battements de son coeur. Il était faiblard, mais il battait.

Doucement, j'appuyais le cou d'Enea sur mon épaule, et la soulevait. Ainsi, mon épaule appuyait sur sa première morsure tandis que ma deuxième main faisait pression sur la seconde. Elle était aussi légère que fragile. Je ne jetais même pas un regard au combat, ou à Aiden, et courrais de toutes mes forces vers l'hôpital. Je n'étais plus tenté par son sang... L'odeur était présente dans chacun de mes membres, mais quelque chose de bien plus fort me poussait à l'ignorer, et bien que je ne sache pas l'identifier, je bénissais ce don du ciel. Le chemin jusqu'à l'hôpital fut plutôt rapide, mais pourtant, j'avais l'impression d'avoir perdu du temps, trop de temps. A l'instant où j'entrerai dans l'hôpital et que je leur apprendrais ce qu'il s'était passé, il m'enlèverait Enea, et il y avait de fortes chances pour que je recoive des chaines en argent bien plus solides et douloureuses que celles qu'Aiden m'avaient balancé. Je mettrai du temps à aller rechercher ce courageux petit bout d'homme, mais j'irai le rechercher, et il ne mourrait pas non plus. Son état était bien moins critique que celui d'Enea, et ces imbéciles d'humain penseraient vraisemblablement à regarder la marque sur mon poignet – qui était recouverte pour l'instant du sang Enea qui ne semblait pas vouloir cesser de s'écouler. Je franchis les portes. « Du AB+ vite ! En grande quantité. » hurlais-je en passant les portes de l'hôpital. Une horde de médecin vint me demander ce qu'il s'était passé. « A votre avis, imbécile ? Cela est plutôt évident, non ? » Dire qu'on me l'arrachait des bras auraient été exagéré, car j'étais consentent mais c'était probablement l'impression qu'ils avaient eu. Rapidement, je sentis une brulure sur mes poignets. Je ne bronchais pas, et restais, immobile à regarder les médecins s'affairer autour d'Enea. « Vous allez la sauver ? » Une infirmière me jeta un coup d'oeil et s'apprêtait à répondre, mais on la rappela à l'ordre.


Dernière édition par Adriel n. Winston le Lun 8 Juin - 0:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Dangereuse mais si chérie. Empty
MessageSujet: Re: Dangereuse mais si chérie.   Dangereuse mais si chérie. EmptyDim 7 Juin - 23:49

Comme je l'avais prédis, ils m'ammenèrent – une unité de la police spécialement prévue pour la lutte contre les vampires sanguinaires – dans une pièce où les portes, et murs étaient recouverts d'argent. Impossible de m'échapper pour prendre de ses nouvelles. Impossible de savoir si je n'aurai pas mieux fait de boire son sang pour lui éviter d'agoniser... Je me tenais debout au milieu de la pièce, sans bouger. Mes poignets étaient encore reliés par une chaine d'argent, mais j'aurai très bien pu l'enlever si je l'avais réellement souhaité. Cependant, j'étais convaincu que le meilleur moyen d'être libéré au plus tôt était de coopérer, et j'avais raison. Il me fallut environ une demi-heure pour les convaincre que regarder la tâche sur mon poignet serait une bonne idée. Une autre demi-heure pour leur expliquer que ayant les bras recouvert du sang de la jeune fille – dont émanait désormais une odeur qui me donnait envie de vomir – parce que j'avais du maintenir le garrot autour de son cou. Il leur fallut une heure pour essayer de m'assommer avec une machine donnant des coups de poings – machine faite d'argent – et se rendre compte que il leur en faudrait plus. Et enfin, une demi-heure pour qu'il accepte de me donner de l'eau et un chiffon pour que je me nettoie moi-même. Enfin, je leur montrais mon poignet. « Nous allons voir si cela est suffisant... » Je me tus. J'étais hors de moi, mais je me tus. Jamais ma patience n'avait tant été mise à l'épreuve. Seuls le besoin de savoir si Enea survivrait, et l'envie de tuer Seth de mes propres mains me retinrent de leur dire ce que je pensais. « J'attendrais, dans ce cas. » lançai-je froid au bout de quelques minutes. Ils ne revinrent qu'au bout d'une heure, et me libèrerent. Enfin. J'étais libre. Terriblement amoché. Je souffrais le martyr, mais j'étais libre. Quand je voulus me renseigner sur la chambre dans laquelle se trouvait Enea, on me précisa que je n'aurai pas de nouvelles. Je n'avais pas la force d'insister. Mais je croisais la jeune infiermière qui avait failli me répondre. Il était temps d'user de mon pouvoir de persuasion. Cela ne me prit que quelques minutes. « Nous l'avons mise dans un coma artificiel. Elle est dans un état critique mais... les médecins sont optimistes. » Je la remerciai d'un signe de tête. « Vous voulez que je soigne vos blessures ? Vous êtes salement amoché...  » J'haussais doucement les épaules. « Je survivrais. Savez vous si un Aiden a été hospitalisé, il y a peu ? » Elle me fit un signe de tête, et proposa de m'amener à sa chambre. Je déclinais l'offre, et elle me montra quel chemin prendre. Sa chambre fut rapidement trouvé – je reconnaissais l'odeur de son sang. Je ne pris pas la peine de frapper, et entrais dans la chambre. Summer se trouvait à ses cotés. Cela ne m'étonnait pas d'elle. « Adriel ? Que t'est-il.. » Je ne lui laissais pas le temps de finir sa phrase, et m'approchai d'Aiden. « Les médecins pensent qu'Enea s'en sortira. Tu peux être fier, Aiden. » Je n'attendis pas sa réponse, et repris le chemin vers la porte. J'étais tellement affaibli que l'odeur de son sang ne me tentait pas. Je marchais plus doucement que d'ordinaire, mais l'argent avait fait un effet désastreux sur moi, comme sur tous les vampires. J'aperçus les infiermiers sortirent Enea de sa chambre – qui était reconnaissable par le fait qu'il y avait une horde de policiers « anti-vampires » devant -, et je me décalais pour l'apercevoir sans qu'ils me voient. Un frisson parcouru tout mon corps. Elle était si frêle, si fragile... Pourvu qu'elle s'en sorte. Il fallait qu'elle s'en sorte. Sans savoir où il la menait, je me retournais, et franchissais la porte de l'hôpital. J'avais quelques petites choses à régler – me débarasser de Seth, m'expliquer auprès de Summer, détruire le laboratoire dans lequel ces humains nous forçaient à venir chaque semaine tel des esclaves, .. des détails, en d'autres termes – et je pourrai partir. Partir d'ici. Partir loin d'Enea, et de l'effet qu'elle avait sur moi. Partir loin des humains. Partir, pour ne plus jamais revenir.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Dangereuse mais si chérie. Empty
MessageSujet: Re: Dangereuse mais si chérie.   Dangereuse mais si chérie. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Dangereuse mais si chérie.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Non mais c'est quoi ces serveurs en mousse?!
» Mais il est où Cerkaire?!?
» on s'en doutait tous mais maintenant c'est officiel....
» Switcher, mais pour quoi ?
» sguig broyeur..... ET PAF!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BLOODY HELL ▬ where are we now ..  :: ▬ i n s i d e . n a p a l e e ▬ :: Hospital-
Sauter vers: